BELLAC  (Haute-Vienne)
Arrondissement de Bellac - Canton de Bellac
Région Nouvelle Aquitaine
 Population : 4.107 Bellachons ou Bellacquais en 2015.

 

D'une superficie de 2.442 hectares, et d'une altitude de 175 à 301 mètres,

la ville est arrosée par les rivières la Bazine et le Vincou.

 

Etymologie : Ce nom de personne est peut-être un nom d'origine gauloise

ou du moins un casque du gaulois belo, bello qui signifie "fort", "puissant".

 

 

Giraudoux Hippolyte Jean,

dramaturge, romancier, essayiste, et diplomate.
 

 

 

Jean Giraudoux est né à Bellac le 29/10/1882 et mort à Paris le 21/01/1944. Il est le fils cadet de Léger Giraudoux, employé des Ponts et chaussées, et d'Anne Lacoste,

 

Il grandit à Châteauroux. Après de brillantes études, il est reçu à l'Ecole normale supérieure. Fasciné par la culture allemande, il poursuit ses études à la faculté de Munich. Diplôme en poche, il voyage en Europe (Serbie, Autriche-Hongrie, Italie...) et aux Etats-Unis. En 1909, il publie sa première oeuvre, "Provinciales", qui est saluée par André Gide.

 

Il entre au service du ministère des Affaires étrangères. En 1913, il devient vice-consul. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé une première fois en 1914 lors de la bataille de la Marne, puis à nouveau en 1916. À la libération, il reprend ses missions diplomatiques. Il continue à écrire et publier. C'est dans les années 1920 que ses oeuvres rencontrent le succès. En 1921, il publie le roman "Suzanne et le Pacifique", puis "Siegfried et le Limousin" l'année suivante, et "Juliette au pays des hommes" en 1924.

Il se fait ensuite remarquer par ses comédies poétiques, réécritures des grands mythes antiques : "Electre", "Amphitryon" et "La guerre de Troie n'aura pas lieu", qui paraît à la veille de la Seconde Guerre mondiale, comptent parmi ses pièces les plus célèbres. Elles sont toutes mises en scène par Louis Jouvet. Ses prises de position pendant la Deuxième Guerre mondiale sont complexes. Son essai paru en 1939, "Pleins pouvoirs", a souvent été taxé de racisme, et semble prôner une pureté de la race française. Cependant, il refuse le poste de ministre que lui propose le régime de Vichy, et critique certains discours de Pétain. Son fils, résistant, rejoint Londres : la participation de Jean Giraudoux au mouvement de la résistance reste quant à elle un sujet de débats. Il décède en 1944, sans doute des suites d'une pancréatite.

 

La Fontaine Mémorial Jean Giraudoux

 

Le 1° juillet 1951 était inauguré à Bellac, en présence de Louis Jouvet,

d'Edouard Herr délégué de l'Académie Française

et de nombreuses autres personnalités venues de Paris, la Fontaine Mémorial en l'honneur de Jean-Giraudoux.

 

Originaire de la ville il est l'auteur de 16 pièces : "Ondine", "Intermezzo", "L'Apollon de Bellac", "Electre", "La Guerre de Trois n'aura pas lieu" etc..., mais aussi de romans comme "Suzanne et le Pacifique", "Sigfried et le Limousin". En prolongement, deux ans plus tard, fut créé le Festival national de Bellac et ceci grâce entre autres à Louis Jouvet. La 62ème édition s'est déroulée du samedi 4 au samedi 11 juillet 2015.

 

La maison natale de Jean Giraudoux.

 

Sa maison a été transformée en Musée par les soins de l'Association des amis de Jean Giraudoux.

 

"J'habitais, avec mon tuteur, une maison toute en longueur, dont chaque porte-fenêtre donnait sur la ville, chaque fenêtre sur un pays à ruisseaux et à collines, avec des champs et des châtaigneraies, comme des rapiéçures, car c'était une terre qui avait beaucoup servi déjà". (Suzanne et le pacifique).

 

Trois salles constituent le musée permanent consacré à l'écrivain

et meublé de souvenirs donnés par son fils, M. Jean-Pierre Giraudoux.

 

On y trouve la table de travail de l'auteur de Bella, son lit, une bibliothèque lui ayant appartenu et comptant près de 3000 volumes, des objets, des photos. Autour, on a rassemblé des manuscrits, des épreuves, différentes éditions de ses ouvrages, des traductions en nombreuses langues.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.bellac.fr/

http://www.linternaute.com/

"Guide des maisons célèbres", Guide Horay, 5° édition, 1995

"Les hauts lieux de la littérature en France", Editions Bordas, 1990

Panneaux explicatifs présentés à travers la ville

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 28 juin 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville