AUVERS-SUR-OISE  (Val-d'Oise)
Arrondissement de Pontoise  - Canton de Saint-Ouen-l'Aumône.
Région Île-de-France
 Population : 6.964 Auversois en 2015.

 

D'une superficie de 1.269 hectares, et d'une altitude de 21 à 111 mètres,

la ville est traversée par la rivière l'Oise.

 

Etymologie : "Alvers", d’origine celtique, "Adversus", mot latin qui signifie "tourné vers (le soleil)",
avec en complément le nom de la rivière Oise.

 

Vues aériennes avant 1970 : le centre ville et l'Oise.

 

Situés près de l'auberge Ravoux : la mairie et l'Office du tourisme.

 

 

Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise

 

 

En 37 années, Vincent Van Gogh a connu 38 résidences :

aux Pays-Bas, en Belgique, en Angleterre et en France.

 

Au sommet de sa maîtrise artistique, Van Gogh va décrire dans ses œuvres

la vie paysanne et l'architecture de cette commune.

Des articles paraissent dans la presse parisienne, bruxelloise et néerlandaise.

C'est un signe important de sa reconnaissance dans ce milieu artistique.

 

Vincent Willem van Gogh est né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert (Pays-Bas) et mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. C'est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre pleine de naturalisme, inspirée par l'impressionnisme et le pointillisme, annonce le fauvisme et l'expressionnisme.

 

Van Gogh grandit au sein d'une famille de l'ancienne bourgeoisie. Il tente d'abord de faire carrière comme marchand d'art chez Goupil & Cie. Cependant, refusant de voir l'art comme une marchandise, il est licencié. Il aspire alors à devenir pasteur, mais il échoue aux examens de théologie.

 

Ü Autoportrait au chapeau de feutre, 1887, huile sur toile, musée Van Gogh (Amsterdam). (Propriété de la Fondation Vincent Van Gogh).

 

À l'approche de 1880, il se tourne vers la peinture. Pendant ces années, il quitte les Pays-Bas pour la Belgique, puis s'établit en France. Autodidacte, Van Gogh prend néanmoins des cours de peinture. Passionné, il ne cesse d'enrichir sa culture picturale : il analyse le travail des peintres de l'époque, il visite les musées et les galeries d'art, il échange des idées avec ses amis peintres, il étudie les estampes japonaises, les gravures anglaises, etc. Sa peinture reflète ses recherches et l'étendue de ses connaissances artistiques. Toutefois, sa vie est parsemée de crises qui révèlent son instabilité mentale. L'une d'elles provoque son suicide, à l'âge de 37 ans.

L'abondante correspondance de Van Gogh permet de mieux le comprendre. Elle est constituée de plus de huit cents lettres écrites à sa famille et à ses amis, dont six cent cinquante-deux envoyées à son frère Théo, avec qui il entretient une relation soutenue aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

L'œuvre de Van Gogh est composée de plus de deux mille toiles et dessins datant principalement des années 1880. Elle fait écho au milieu artistique européen de la fin du XIX° siècle. Il est influencé par ses amis peintres, notamment Anthon van Rappard, Émile Bernard et Paul Gauguin. Il échange aussi des points de vue avec son frère Théo, un marchand d'art connu. Il admire Jean-François Millet, Rembrandt, Frans Hals, Anton Mauve et Eugène Delacroix, tout en s'inspirant d'Hiroshige, Claude Monet, Adolphe Monticelli, Paul Cézanne, Edgar Degas et Paul Signac.

Peu connu dans les années 1890, Van Gogh n'a été remarqué que par un petit nombre d'auteurs et de peintres en France, aux Pays-Bas, en Belgique et au Danemark. Cependant, dans les années 1930, ses œuvres attirent cent vingt mille personnes à une exposition du Museum of Modern Art, à New York. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands artistes de tous les temps.

 

L'auberge Ravoux.

 

L'auberge Ravoux en 1890.

Vincent Van Gogh arrive le 20 mai 1890 à Auvers-sur-Oise.

Il s'installe à l'auberge Ravoux où il paie sa pension 3,50 F. par jour.

 

L'auberge, en 2018 et qui est la dernière demeure de Vincent van Gogh.

 

L’âme du peintre habite encore les lieux et vibre sous les combes de la chambre n°5 qu’il occupa durant les 70 derniers jours de sa vie. Ce court séjour fût pourtant très prolifique : il peignit 70 toiles parmi lesquelles « l’église d’Auvers », « le docteur Gachet », « les champs aux corbeaux »... L’importante correspondance entre les frères Van Gogh y est présentée dans un émouvant audio-visuel évoquant ainsi leur lien indéfectible, véritable mise en lumière sur le personnage public et privé que fut Vincent.

 

La petite chambre de Vincent Van Gogh à l'auberge Ravoux.

 

Depuis le décès du peintre le 29 juillet 1890, la chambre n° 5 est restée intacte.

En tant que "chambre d'un suicidé", elle n'a jamais été relouée.

 

"Il n'est au monde quelques rares endroits qui portent en eux l'âme de leur époque.

La chambre de Vincent Van Gogh est de ceux-là".

 

Chambre reconstituée de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise.

Emouvante dans son dépouillement, la chambre n'offre rien à la vue

mais laisse le champ libre, dans ses 7 m² à l'émotion. (Elle est classée monument historique depuis 1985).

 

Le jardin de la maison du Docteur Gachet.

 

La maison du Docteur Gachet, achetée en 1872 par celui qui allait devenir « un véritable ami » de Vincent Van Gogh, est désormais propriété du Conseil Général du Val d’Oise. Ami des peintres (Pissarro, Cézanne, Guillaumin), Paul Gachet y accueillit Vincent lors de son séjour à Auvers-sur-Oise. C’est à la demande de Théo, son frère, que Vincent arrive à Auvers-sur-Oise après son séjour tourmenté de Saint-Rémy-de Provence. Le docteur Gachet aura pour mission de veiller sur le peintre. Elle abrite aujourd’hui des expositions permanentes et temporaires vouées à la gravure, une des activités auxquelles s’adonnait le docteur Gachet.

 

La maison, avant 1970 et en 2018,

et tableau de Cézanne, vers 1873 (Musée d'Orsay) représentant la maison du Dr Gachet.

 

Cette maison blanche est à trois niveaux, coiffée d'un toit en tuiles plates, et elle regarde plein sud la Vallée de l'Oise. Les terrasses cernées de buis, entre lesquelles se faufilent d'étroits escaliers, font la part belle aux plantes curatives. La pharmacopée de l'homéopathie, discipline émergente à l'époque du docteur Gachet (1828-1909) qui s'y est intéressé, influence en effet les plantations du jardin où poussent en liberté la valériane officinale, la digitale et l'aconit, mais aussi la grande chélidoine et le Taraxacum officinale, autrement nommé «pissenlit». Vincent Van Gogh a immortalisé ce jardin ébouriffé dans deux toiles exposées au Musée d'Orsay à Paris.

 

Lors de son séjour à Auvers-sur-Oise, Van Gogh a réalisé, en seulement 70 jours,

environ 70 toiles dont une douzaine d'autoportraits.

 

Mairie d'Auvers le 14 juillet (collection privée à Chicago) - L'église d'Auvers (Musée Orsay),

Mademoiselle Gachet dans son jardin à Auvers-sur-Oise (Musée Orsay),

Docteur Paul Gachet (Collection privée) - Maison à Auvers-sur-Oise (Musée d'Orsay).

 

Vincent fit le portrait du Dr Gachet, puis de sa fille, suivit de très près les moissons et peignit de nombreuses études sur ce thème, ne s'attachant qu'aux seuls paysages, sans présence humaine, dont les célèbres "Champ de blé sous un ciel orageux" et "Champ de blé avec corbeaux".

 

Le cimetière dans lequel Vincent Van Gogh repose au côté de son frère Théo

sont autant de précieux témoignages de ce prestigieux passé.

 

Les circonstances exactes du suicide de Van Gogh le dimanche 27 juillet 1890 au soir restent mystérieuses.

Il se tira une balle de revolver, réussit à se relever, mais ne décéda que le 29 juillet.

 

"Ce qui me passionne le plus, beaucoup, beaucoup davantage que tout le reste dans mon métier - c'est le portrait, le portrait moderne. Je le cherche par la couleur et ne suis certes pas le seul à le chercher dans cette voie... Je voudrais faire des portraits qui un siècle plus tard aux gens d'alors apparussent comme des apparitions..." Vincent Van Gogh, Auvers sur-Oise, 5 juin 1890", (dans une lettre adressée à son frère Théo).

 

 

Statue de Vincent Van Gogh, réalisée par le sculpteur Ossip Zadkine, en bronze, de 3 m de haut,

et installée en 1961, près de la mairie, dans le parc qui porte le nom du peintre mythique.

 

Pendant son bref séjour à Auvers, moins de deux mois, il avait peint 70 toiles témoignant de la force d'âme et de la détermination avec lesquelles l'artiste avait poursuivi son but pendant dix ans. Son oeuvre vue dans sa totalité révèle une étonnante richesse artistique et un grand pouvoir d'expression né des longues observations que le peintre tenait pour fondamentales dans son travail.

Vincent Van Gogh n'a pas eu une vie très heureuse. Sa peinture n'a pas été appréciée par le public de son vivant et il a souvent été seul et rejeté de tous, sauf par son frère Théo qui l'a beaucoup aidé (ils se sont beaucoup écrit : 600 lettres ont été publiées.)

Il avait aussi une mauvaise santé et des problèmes mentaux. C'est au cours d'une crise de délire et d'angoisse importante, faisant suite à une dispute avec Paul Gauguin qu'il s'est tranché l'oreille, d'où son Autoportrait à l'oreille coupée. Il s'est finalement suicidé à l'âge de 37 ans, en se tirant une balle en pleine poitrine.

 

Auvers fut le berceau des peintres impressionnistes :

 

Daubigny, précurseur du mouvement ; Cézanne qui se convertit à l’Impressionnisme à Auvers ; Pissarro ; ou encore Van Gogh qui n’y passa que 70 jours, en 1890, mais réalisa une véritable fièvre de peinture (70 toiles dont quelques unes sont parmi les plus célèbres au monde). Bien d’autres artistes ont vécu ou ont fréquenté Auvers dont le frère de J. F. Millet et le graveur Rajon.

Parmi les peintres : Goeneutte, Vignon, Beauverie, Maximilien Luce, le douanier Rousseau, Vlaminck de 1920 à 1925, les américains Sprague-Pearce et Wickenden, le vénézuélien Emile Boggio, plusieurs japonais et l’allemand Otto Freundlich.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Livre "Van Gogh", Rainer Metzger, Editions Taschen, 2015

"Histoire d'Auvers-sur-Oise" d'Henri Mataigne

Editions du Valheirmeil, 1986

Panneaux explicatifs présentés à l'entrée de la maison-atelier

et à travers la ville

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 13 avril 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville