RANCON  (Haute-Vienne)
Arrondissement de Bellac - Canton de Châteauponsac.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 498 Ranconniers en 2015.

 

D'une superficie de 3.231 hectares, et d'une altitude de 185 à 337 mètres,

le village est traversé par les rivières la Gartempe, la Semme et la Couze.

 

 

La lanterne des morts, du XII° siècle

 

 

La lanterne des morts (ou fanal funéraire) est située sur l'ancien cimetière

désaffecté vers 1872, et devenu aujourd'hui un jardin public.

 

La lanterne est de forme ronde et à sa partie supérieure, six fenêtres étroites, ou lanternons,

servaient de passage à la lumière qu'on y entretenait en l'honneur des morts.

La lumière émise de nuit pouvait aussi guider les pèlerins de Compostelle ou les personnes égarées.

 

Au nord, une petite ouverture rectangulaire permettait d'introduire une lampe (que l'on hissait jusqu'au lanternon) laquelle, selon la tradition, était allumée jour et nuit. Cet usage tend à se retrouver grâce à l'électrification de certaines lanternes, ce qui va sûrement rehausser l'intérêt qui leur est accordé aujourd'hui. Au Nord, une petite porte carrée fait communiquer avec l'intérieur. Le sommet, de forme conique, est terminé par une croix à cinq lobes. La base est entourée de deux marches circulaires entaillées à l'Ouest de façon à recevoir un autel portatif.

 

 

 

La chapelle Saint Sébastien,

du XII° siècle.

 

 

Sa construction est due à une déconvenue du seigneur de Rancon Geoffroy III

lors de la Seconde Croisade en Terre Sainte.

Les Ranconniers ayant eu honte de leur seigneur, décidèrent de se placer sous la protection de Saint Sébastien.

Aujourd'hui, la chapelle abrite régulièrement des expositions.

 

Attenante au cimetière, cette chapelle est dédiée à St Sébastien, Patron des conscrits.

Des messes y étaient célébrées en présence des jeunes de la commune appelés au Service National.

 

La porte d'entrée est en plein cintre, et une croix surmonte le pignon est.

 

A l'intérieur, un autel gallo-romain dédié à Hercule, signalé dès le XVII° siècle par Robert du Dorat, a longtemps servi de support à l'un des piliers de la halle de Rancon. Après la destruction de celle-ci à la fin du XIX° siècle, il fut déposé à la mairie en 1930, puis placé dans la chapelle. Sous la Révolution, cette chapelle a servi de lieu de réunion à plusieurs reprises, notamment le 20 août 1792 à l'occasion de la nomination des volontaires afin de maintenir la liberté ou mourir en la défendant.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.tourisme-hautevienne.com/

Panneaux explicatifs présentés sur le site

Documentation et historique remis en mairie

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 25 juin 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville