POITIERS (Vienne)
Arrondissement de Poitiers - Canton de Poitiers
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 87.435 Poitevins en 2014.

 

                                                                

Cathédrale gothique Saint Pierre

 

 

La cathédrale est un immense vaisseau rectangulaire de huit travées,

accompagné de deux collatéraux presque aussi élevés.

Elle appartient au type des monuments angevins à bas-côtés.

L'absence d'arcs-boutants crée une différence essentielle avec les églises gothiques du Nord.

 

 

Vues aériennes avant 1970.

Le parvis est de onze marches, plus bas que la place,

et il faut encore descendre plusieurs degrés pour entrer dans l'église.

 

Commencé par le choeur en 1162, sous Henri II d'Angleterre, l'édifice était achevé à la mort d'Alphonse de Poitiers (1271), à l'exception des deux premières travées de la nef, de la façade et des tours, arrêtées au-dessus de leur deuxième étage. Les parties hautes de cette façade furent achevées au XIV° siècle.

 

La tour sud abrite le grand bourdon (1734) qui pèse 9 tonnes.

Après la consécration du sanctuaire en 1379, la construction des tours se poursuit tout le XV° siècle :

celle du nord ne fut terminée qu'au début du XVI° siècle.

 

Flanquée de deux tours hors d'oeuvre, la cathédrale présente un développement considérable

qui l'apparente aux écoles gothiques du Nord.

Les trois portes du XII° siècle ont perdu leurs trumeaux et les grandes statues de leurs jambages,

mais conservent un peuple de statuettes sous leurs voussures.

 

La partie centrale de la façade est percée d'une rose à seize rais

encadrée de deux contreforts couronnés de clocheton octogonaux.

 

 

Les trois portes du XII° siècle. Les tympans représentent :

A gauche la mort et le couronnement de la Vierge, au centre le jugement dernier, et à droite, les scènes de la vie

de Saint Thomas et l'édification d'un palais mystique par les tailleurs de pierre dont il était le saint patron.

 

Contre le croisillon nord, s'ouvre la porte Saint Michel,

entre des colonnettes aux tailloirs et aux chapiteaux sculptés qui représentent des scènes de vie de la Vierge.

 

Depuis le sanctuaire, vue sur le choeur et le portail occidental.

 

La tribune baroque porte l'orgue installé en 1791, et est considéré comme l'un des plus exceptionnels de France.

Il a été réalisé par François-Henri Clicquot, issu d'une grande famille de facteur d'orgues,

et se compose de plus de trois mille tuyaux.

 

Cet espace rectangulaire à trois nefs, d'une longueur de 90 m et d'une hauteur de 27 m sous voûtes,

qui se rétrécit en s'abaissant légèrement vers le choeur,

ce qui donne une perspective plus fuyante et augmente la longueur apparente de l'édifice.

 

Point de transept, mais deux chapelles rectangulaires (ayant chacune une absidiole orientée, empâtée comme celle du choeur) font saillie de part et d'autre, à la hauteur de la cinquième travée, tenant lieu de croisillon. Par une disposition unique dans les églises à bas-côtés, une galerie de circulation, portée par une haute arcature en plein cintre et munie en 1780 d'une lourde balustrade, règne sur tout le pourtour intérieur, devant les fenêtres.

 

Depuis le portail occidental, vue sur le choeur.

Chaire à prêcher en noyer commandée en 1766, à cuve octogonale.

 

Vue intérieure de l'élévation dans la nef : arcature aveugle au premier niveau,

puis baies géminées au second. Une coursière ornée de nombreux modillons sépare les deux niveaux.

 

 

Une collection de 18 verrières de la première moitié du XIII° éclaire l'église.

 

Peintures murales réalisées vers la fin du XIII° siècle visibles sur les voûtes de la chapelle du transept sud.

 

Chaire à prêcher sculptée dans la pierre.

Peinture sur un mur de la nef «Jésus à Gethsémani» , de la fin du XVII° siècle.

 

 

Autel du chevet sud dédié à sainte Marie-Madeleine
Le vitrail historié date de la fin du XII° - début du XIII° siècle.

 

 

Grand autel baroque au centre du chevet dédié à la Vierge de l'Assomption.
Il provient de l'abbaye de la Trinité à Poitiers.

 

Autel du chevet nord dédié à saint Laurent.

Le vitrail historié qui le surmonte date de la fin du XII° - début du XIII° siècle.

 

Statue de Saint Pierre bénie en 1877 par Mgr Pie, évêque de Poitiers.

Elle reproduit la statue en bronze du XIII° siècle attribuée à Arnolfo de Cambio,

que l'on peut admirer au carré du transept de la basilique St Pierre du Vatican.

 

D.D. Joan Baptistae de Bouille, évêque de Poitiers, mort en 1804 à Poitiers.

 

Les stalles du milieu du XIII ° siècle sont parmi les plus anciennes de France.

 

Dans le choeur, on trouve 74 stalles en bois massif du XIII° siècle,

réparties en deux rangées.

Ces sièges étaient ceux des chanoines de la cathédrale.

 

Le haut de chaque dossier est richement sculpté, particulièrement dans les écoinçons.

On y trouve des anges portant des couronnes, mais aussi des animaux,

des créatures fantastiques et des cènes de la vie quotidienne qui illustrent

soit un métier, soit une qualité ou un défaut de l'homme.

 

Le centre du chevet, du XII° siècle

 

Peinture datée 1670-1675, placée sur un mur de la nef : "La Sainte Famille".
Commandée à l'époque par le chapelain de la cathédrale,

elle a été recouverte à la Révolution d'un badigeon, et restaurée en 1847.

 

Le chevet est creusé de trois absidioles peu profondes, chacune composée d'un retable. En fait,

cette paroi haute de 30 m est ornée de trois autels baroques.

Chaque autel est surmonté d'un très beau vitrail.
Sur la gauche, l'autel central, celui de la Vierge de l'Assomption, au centre, l'autel de Marie-Madeleine.

A l'extrême-gauche de l'image, une représentation de la Vierge à l'enfant en bois polychrome.

 

Retable dans le croisillon nord du transept, provenant d'un couvent de la ville de Poitiers.

Statue de marbre blanc, oeuvre de Bonnessieux qui fixe le souvenir du cardinal Pie,

mort en 1880, et qui fut évêque de Poitiers. (Fin XIX° siècle).

 

Statues : Sainte femme et saint évêque - Saint Anne et Marie, fin du XVII° siècle ,

Vierge à l'enfant, vers 1600 - Sainte femme - Saint Louis - Marie de Montfort.      

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Poitiers, Ville d'Art et d'Histoire, O.T. de Poitiers

Panneaux explicatifs répartis à travers la cathédrale

Dictionnaire des églises de France "Poitou, Saintonge, Angoumois"

Volume IIIc, Editions Robert Laffont, 1967

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 26 mai 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville