MIREBEAU   (Vienne)
Arrondissement de Poitiers - Canton de Migné-Auxances
Région Nouvelle Aquitaine
 Population : 2.184 Mirebalais en 2014.

 

 

Prieuré bénédictin Saint André

 

 

Le prieuré St André a été fondé en 1052 par l’abbé Raymond de Bourgueil.

Rare vestige dans la région d’un prieuré bénédictin

avec salle capitulaire de l’époque gothique et logis prieural.

 

Avant 1970, vues aériennes et l'église Saint André.

 

Le logis abbatial.

 

Fondé au milieu du XI° siècle le prieuré Saint André constitue une véritable communauté autonome

hors des remparts de la ville, qui l’englobera par la suite.

 

L'origine de la fondation tient à la vente, en 1052, de l’évêque de Poitiers Isembert II à l'abbé de Bourgueil et à un de ses moines, d'une portion de 8 arpents de ses terrains (environ 350 ares) pour y établir un prieuré et son église. Cet ensemble communautaire à vocation religieuse est placé sous l'autorité d'un prieur.

 

De plan rectangulaire, le logis est doté d'une tour d'escalier semi-hors-oeuvre

recouverte d'une calotte pyramidale en pierre et de cheminées monumentales.

 

Vers le milieu du XI° siècle, cette église constituait, avec son prieuré, cloître, ses hébergements et son cimetière, une véritable communauté autonome installée hors les murs, au sud des remparts de la ville.

 

 

La façade côté jardin.

 

La salle capitulaire (Ne se visite pas)

 (Crédits photo Robert, Paul (photographe) - Ministère de la Culture (France)

Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN).

La salle capitulaire en pierres calcaires date du XIII° siècle, elle est reliée à la prieurale

par une porte percée dans le bas-côté sud ouverte sur une petite galerie.

 

La salle de dimensions modestes possède au centre deux piliers circulaires, couronnés de chapiteaux sobrement sculptés de motifs floraux dans lesquels apparaissent trois feuilles de trèfle, portent élégamment la retombée des arcs. Il sont au nombre de huit, les diagonaux, les doubleaux et les formerets dont les nervures concourantes reposent sur les piliers centraux et confèrent à l'ensemble l'allure d'un palmier. Couverte de 6 voûtes gothiques bombées, cette petite salle capitulaire est datée du XIII° siècle, et elle a fait l'objet de restaurations malencontreuses au XIX° siècle.

 

 

Exposition dans la cour du Prieuré, de huit coqs ""Cocorico parade".
réalisés en résine de synthèse (à l'origine il y en avait 27).

Les coqs ont été confiés aux artistes de l'époque pour être « customisés » de couleurs chatoyantes

selon l'inspiration et le style de chacun.

 

 Le bâtiment abritant la salle capitulaire date pour l'essentiel des XIII° et XV° siècles.

L'aile Est est contemporaine du logis.

 

Lors de la reconstruction, les murs gouttereaux ont été conservés ainsi que la charpente qu'ils supportaient,

mais il ne reste plus aucune trace visible de l'ancien édifice.

 

Le vieux puits.

 

Eglise prieurale Saint André.

 

L'archevêque de Tours, Barthélémi seigneur de Mirebeau a contribué par un don important

à la fondation du prieuré. L'église fut donc construite sur son emplacement actuel

avec un enclos abritant un cimetière en s’étendant vers l'Est.

 

La construction de l'église remonte au XI° siècle

mais elle fut en grande partie rebâtie au XIX° siècle dans un style néo-roman.

Du côté occidental, un clocher porche forme narthex.

Construction du clocher en 1860 par l'architecte Dulin.

 

Bien que calquée sur le plan de l'ancienne prieurale et reprenant sa disposition intérieure,

l'église Saint-André apparaît comme un édifice entièrement du XIX° siècle.

 

Le chevet côté Est.

L'église a été reconstruite entre 1860 et 1869 et une aile orientale abritant la salle capitulaire du XIII° siècle.

 

 

La tribune de pierre dont la balustrade finement ouvragée

repose sur une corniche saillante portée par des modillons. La nef est en pierres calcaires.

 

Réhabilité par la mairie, le prieuré est aujourd’hui un espace culturel disponible à la location

et accueille chaque année diverses manifestations.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.mirebalais.net/

http://www.parvis.poitierscatholique.fr/
http://patrimoine-de-france.com/
Panneau explicatif présenté à l'entrée de l'édifice

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 20 mai 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville