LA ROCHE-POSAY (Vienne)
Arrondissement de Châtellerault  - Canton de Châtellerault.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 1.547 Rochelais en 2014.

 

D'une superficie de 3.531 hectares et d'une altitude de 52 à 139 mètres,

la ville est traversée par les rivières Creuse et Gartempe.

 

 

Eglise romane Notre-Dame,

des XII° - XIV° siècles.

 

 

Accrochée au sommet du coteau qui domine la rive gauche de la Creuse,

incorporée avec ses échauguettes carrées à mâchicoulis au système défensif qui englobait la petite ville

tassée autour de son donjon, l'église possède une histoire complexe et tourmentée.

 

L'église, avant 1950 et en 2017.

L'église Notre-Dame a été citée pour la première fois dans une bulle du Pape Urbain II en 1099,

comme étant rattachée à l'abbaye de Preuilly.

 

La porte Ouest de style flamboyant est tracée en accolade.

Elle est abritée sous un porche.

 

Le clocher roman est ajouré de deux baies par face. Son couronnement en bâtière est exceptionnel en Poitou.

 

Les échauguettes carrées au système défensif, coiffant les contreforts

englobaient la petite ville réunie autour de son donjon.

Cet appareil défensif est pourvu d'un chemin de ronde crénelé

et doté de mâchicoulis à petites armatures redentées.

 

De l'église romane, on a conservé quatre grands arcs qui encadrent une voûte gothique

à huit nervures postérieures à la construction première. Ces arcs correspondent au clocher.

 

La nef compte deux travées à voûtes armées de nervures prismatiques soutenues par des cul-de-lampe

à anges porteurs d'écussons ou par des faisceaux de moulures ornés de feuillages frisés.

 

La chapelle des fonts baptismaux.

 

A l'est des chapelles latérales, se présente le choeur rectangulaire fortement désaxé vers la gauche.

 

La liaison du carré central avec la nef se fait, non seulement par le grand arc ouest,

mais par de petits passages. On est ainsi conduit à la nef, relativement courte.

 

Clé de voûte armoriée.

 

Retable en pierre polychromée de la chapelle latérale du choeur.

Daté de 1685, il représente le martyre de Saint Laurent.

 

Retable en pierre polychromée de la chapelle latérale du choeur.

Daté de 1685, il représente la Nativité.

Statues de Saint Roch et de Sainte Thérèse de Lisieux.

 

Un autre retable en bois sculpté et doré offre des statuettes de Saint Martin et de saint Eutrope.

Il provient de l'ancienne église Saint Martin de Posay-le-Vieil à laquelle il avait été donné en 1738.

Les deux retables des chapelles latérales proviennent de l'ancienne abbaye cistercienne de la Merci-Dieu.

 

Le choeur porte une voûte à huit nervures prismatiques qui se dégagent des angles

sans cul-de-lampe ni chapiteaux.

 

Les vitraux ont été réalisés après la seconde guerre mondiale suite à la déflagration d'une mine, destinée à faire sauter le pont et à laquelle les anciens vitraux n'ont pas résistés. Un seul a été épargné. L'ensemble des vitraux réalisés entre 1948-1949 sont l'oeuvre de Le Chevalier.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/
http://www.larocheposay.com/
Dépliant 4 pages "Eglise N.D. de la Roche-Posay", disponible à l'entrée de l'édifice

Dictionnaire des églises de France "Poitou-Saintonge-Angoumois"

Tome IIIc, Editions Robert Laffont, 1967

C.P.A. collection privée, en prêt
Visite et photos, Chantal Guyon, 24 mai 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville