CHÂTELLERAULT (Vienne)
Arrondissement de Châtellerault - Canton de Châtellerault.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 31.722 Châtelleraudais en 2014.

 

 

Chapelle de l'ancienne commanderie d'Auzon

 

 

La commanderie d'Auzon ou d'Ozon, était une commanderie hospitalière d'origine templière.

Située au sud de la ville, près du confluent de l'Auzon avec la Vienne,

cette propriété privée englobe la chapelle de l'ancienne commanderie de Templiers d'Auzon.

 

De construction simple, la chapelle comprend une abside en hémicycle à contreforts-colonnes,

voûtée en cul-de-four brisé, à laquelle fait suite une nef voûtée en berceau brisé.

L’ensemble des bâtiments conventuels a été détruit après 1835.

La chapelle a été restaurée de 1966 à 1977 par Georges Lavrard. Le pigeonnier est du XVII° siècle.

 

La chapelle, longue de 30 mètres et large de 7,20 m, occupe tout un côté de l'enceinte qui entourait une petite cour, et devait être l'habitation des chevaliers. Elle était protégée au sud par une enceinte, se reliant à la première et contenant des servitudes. Auprès de la chapelle se trouve un mur, appuyé sur de puissants contreforts, percé de fenêtres cintrées, ébrasées, et de style roman. Ce mur soutient les restes d'un rez-de-chaussée de bâtiment roman probablement partagé en deux pièces. Ces murailles épaisses garnies de contreforts, et le terrain au bas, disposé en talus, indiquent l'extérieur de la commanderie.

 

A l'intérieur, des traces de peintures murales des XIII° et XIV° siècles subsistent à la voûte en cul-de-four

de l'abside, Christ en majesté, symboles des Evangélistes et semis de fleurs à cinq pétales.

Les rinceaux et les palmettes peints sur les doubleaux s'apparentent aux bordures de vitraux.

(Texte de M. René Crozet, chapelle fermée lors de mon passage).

 

La commanderie a été fondée par les templiers, entre 1130 et 1140 sous Guillaume X d'Aquitaine, mort en 1137, ou Aliénor d'Aquitaine. Presque tous les textes sur Auzon pendant la période templière ont été détruits durant les guerres de religion, et il ne reste que très peu d’éléments sur cette période. Cette commanderie semble cependant avoir été, avec celle située à La Rochelle, la principale baillie de la province d'Aquitaine, dont faisait partie à l'époque le Poitou.

Guillaume de Sonnac a été recteur d’Auzon vers 1223, après avoir été précepteur de la commanderie de Sainte-Eulalie-de-Cernon et avant d’être précepteur d'Aquitaine en 1236, puis maître de l'ordre en 1247. Il est blessé en 1250 à la bataille de Mansourah et meurt trois jours plus tard à Bahr es-Saghir en protégeant la retraite de Louis IX. Il est remplacé comme maître de l'Ordre par Renaud de Vichiers qui a peut-être été également précepteur d'Auzon vers 1236, avant d'être commandeur de Saint-Jean-d'Acre, maître de France, puis maréchal. C’est lui qui a complété la rançon pour libérer Louis IX.

Vers 1270 le précepteur est Pierre de Vaugourdon, puis Jean de Saint Benoît. Le dernier précepteur est Audebert de la Porte de 1303 à 1307, dont l'interrogatoire à Paris nous fournit des détails sur les très nombreuses réceptions qui ont eu lieu dans la chapelle.

La commanderie d'Auzon est devenue hospitalière à partir de 1314, et jusqu’en 1792. Il existe beaucoup plus de détails sur cette période car les archives de la Vienne comportent 27 liasses décrivant la vie de la commanderie. Les commanderies de l'Hôpital à Boussais et de Prailles ont été rattachées à Auzon en 1462.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.templiers.net/
http://www.templum-aeternum.net/

"Parcours architectural de Châtellerault", de  24 pages, O.T. Châtelleraudais

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 21 mai 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville