SAINT MAIXENT-L'ECOLE  (Deux-Sèvres)
Arrondissement de Niort - Canton de Saint Maixent-l'Ecole

Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 6.756 Saint-Maixentais en 2016.

 

D'une superficie de 522 hectares, et d'une altitude de 52 à 115 mètres,

la ville est traversée par la rivière la Sèvre.

 

Située au coeur du Val de Sèvres, Saint Maixent est bâtie au fond d'une vallée d'effondrement

constituant aux temps préhistoriques le lac Vauclair qui s'écoulait dans le lit du Chambon.

Les rois mérovingiens font fréquemment des dons de terres et de biens au monastère qui devient riche,

prospère et renommé pendant les VI° et VII° siècles.

 

 

La lanterne des morts et le cimetière

 

 

La Ville dispose de deux cimetières, le cimetière ancien,  et le cimetière nouveau.
Les Saint-Maixentais l’appellent ancien cimetière, tout simplement parce que sa création date de 1327.

Il était alors appelé grand cimetière.

Une croix hosannière, disparue depuis bien longtemps, était placée à l'entrée du cimetière.

 

Au pied de la lanterne une plaque commémorative mentionne :

 " à la mémoire de M. le chanoine Constant Grand,

curé doyen (mai 1922 - octobre 1945) et décédé à Maixent, le 15 avril 1952".

 

Situé à l’Ouest de la ville, le cimetière est traversé par un chemin reliant la rue Haute de la Croix à l'actuelle avenue du Président Wilson, entre les deux portails. Il s'étendait à l'époque, coté nord, au delà de la route de Niort. Il fallut attendre 1780 pour qu’il soit clos. Sa portion Est est appelée Landraude en raison de la chapelle érigée en 1437 par Jeanne Maignée, veuve de Guillaume Andrault.

 

Entrée du monument et intérieur de la chapelle.

 

Tombeau de style Renaissance, et un calvaire en fer forgé.

 

Entre 1831 et 1836, le cimetière est réaménagé, avec en particulier l’alignement et la création d’un mur de clôture le long de la route Royale, de Paris à Rochefort et d’un autre mur dans la partie Sud du cimetière catholique, longeant la rue haute de la Croix. Un troisième mur est édifié entre le cimetière et le champ appartenant à Monsieur Nosereau, à l’époque 1er adjoint. Une conciergerie est construite.

Enfin, en 1853-1854 un dernier mur est construit par Monsieur Gustave-René Le Charpentier à proximité de ce qui deviendra sa sépulture particulière. En 1900-1901, la surface du cimetière fut agrandie par le terrain cédé à la ville par Madame Goubault le Charpentier.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

https://www.inrap.fr/

https://racontemoisaintmaixent.org/

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 25 avril 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville