LA CHAPELLE-SAINT-LAURENT  (Deux-Sèvres)
Arrondissement de Bressuire - Canton de Cerizay.
Région Nouvelle Aquitaine
 Population : 1.982 Chapelais en 2015.

 

D'une superficie de 2.885 hectares, et d'une altitude de 149 à 235 mètres,

la ville est arrosée par les rivières le Thouaret et l'Ouine. Elle est située entre le bocage et la Gâtine.

Vers 1300, la paroisse s'appelait "Pouillé Grand-Gauthier", en 1724, La chapelle Saint Lorans,

et aujourd'hui, La Chapelle Saint Laurent, du nom latin "Capella Saint Laurencii".

 

    Vue aérienne avant 1970 - La mairie et l'église en 2018.

 

La place, la mairie, et l'église Saint Laurent.

 

 

Eglise Saint Laurent, des XI° et XIX° siècles
 

 

La partie la plus ancienne de l'église date du XI° siècle.

 

Elle ne comprenait que deux nefs et n'avait que trois piliers, deux énormes supportaient la cloche, et un autre de moindre grosseur. Le mur du chevet était au milieu de l'église actuelle. Les voûtes en berceau étaient en bois, seule la voûte au-dessus du choeur était en pierre, toutes moins hautes que les voûtes actuelles. Une tribune occupait l'espace au-dessus du banc de fabrique.

 

Au-dessus de la grande porte d'entrée on a retracé un blason en granit aux armes des Sauvestre de Clisson

qui étaient d'importants propriétaires de la paroisse.

 

Cette église fut incendiée en 1561 par une bande de pillards huguenots ayant à leur tête un moine renégat René Champagnac. Le curé archiprêtre de Parthenay, fut précipité dans les flammes. Elle était à nouveau incendiée dans les derniers jours de janvier 1793, par les soldats de la colonne du chef brigade Prévignaud.

 

Statue de Saint Laurent, en granit, oeuvre de Constant Motard.

 

Un premier agrandissement de 7 m se fit en 1655 du côté du presbytère, mais il était insuffisant pour la population. Au lendemain du couronnement de Notre-Dame de Pitié, le 28 septembre 1873, Mgr Pie, évêque de Poitiers bénissait la 1° pierre d'un agrandissement qui devait complètement modifier l'église : prolongement par la construction de la nef de droite, exhaussement des voûtes. Ce travail fut mené de 1873 à 1883 par Mr Laurentin, curé de la paroisse et recteur de Notre-Dame de Pitié et par  MM Perlat et Boutaud, architectes à Poitiers qui parvinrent à maintenir une unité de style.

 

Le clocher, dont la base, de style roman remonte au XII° siècle, avait un toit à quatre pans de tuiles rouges.

Il fut exhaussé après l'agrandissement de l'église

et terminé en 1888 par des créneaux qui lui donnent l'allure d'une forteresse.

 

Quelques modillons assez grossiers, sont alignés en bordure de toiture.

 

Dans le jardin entourant l'église, cet ancien puits.

 

L'église Saint Laurent en construction - Intérieur de l'église avant son réaménagement en 1968.

L'église primitive a été bâtie au début du IX° siècle et placée sous le patronage de Saint Laurent,

diacre aragonais, martyrisé à Rome en l'an 258.

 

Une dizaine de paroisses voisines, qui chaque année venait en pèlerinage à la Pitié, tinrent à contribuer par leurs aumônes et de nombreux charrois à l'édification de la nouvelle église, qui fut consacrée par Mgr Pelgé, évêque de Poitiers, en 1901.

 

Depuis le choeur, vue sur la tribune et le portail occidental.

 

Statues : Saint Blaise et sa harpe, Sainte Cécile et Saint Michel.

(La harpe est le symbole de tous les pouvoirs, qu'ils soient spirituels ou temporels).

 

Placé dans le fond de l'église, au-dessus de la porte de la chapelle Saint Jean, un tableau représente

le diacre Laurent étendu sur le gril et torturé par ses bourreaux.

Il est le reste d'un important retable de style grec installé au milieu du XVII° siècle.

 

Statues de Saint Pierre et Saint Isidore.

La statue de St Pierre bénissant, est la copie de celle de St Pierre se trouvant dans la basilique St Pierre à Rome.

 

La nef centrale est longue de 47 m, large de 18 m et haute de 15 m.

Les deux nefs latérales sont d'une largeur de 6 m.

 

Au fond de l'église, le vitrail contemporain évoque Saint Laurent.

 

Dans la nef droite, la châsse de Saint Laurent

qui renferme une effigie en cire avec une relique du martyr venue de Rome en 1878.

 

 

La chapelle Saint Joseph. Statues de Sainte Anne et de la Vierge.

 

Vue sur le choeur, depuis le portail occidental.

Au centre de l'église, au-dessus de l'ancien choeur se trouve une crypte

où furent enterrés les archiprêtres de Parthenay

qui étaient en même temps curés de La Chapelle Saint Laurent. Le curé bâtisseur, Mr Laurentin y repose.

 

Dans la nef centrale, sur le côté gauche, le Christ en bois du XV° siècle

qui surmontait autrefois un retable monumental.

Ce Christ aurait été sculpté dans les ateliers de l'abbaye bénédictine de Saint Jouin de Marnes.

 

La grande verrière à triple meneau évoque l'apothéose de Saint Laurent accompagné de deux autres diacres, Saint Etienne et Saint Vincent. Les médaillons retracent les étapes de leur martyr. L'oculus en forme trilobée représente le Créateur bénissant de la main droite et tenant de l'autre, le globe terrestre.

 

Chapelle de la Vierge.

Statue polychrome du diacre Saint Laurent, et surmontant l'autel, d'une Vierge à l'enfant.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.lachapellesaintlaurent.fr/

Livre "La Chapelle Saint Laurent, des origines à nos jours", Maurice Poignat

Panneaux explicatifs présentés à l'entrée de l'édifice

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 22 avril 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville