DIEPPE  (Seine-Maritime)
Arrondissement et canton de Dieppe.
Région : Normandie
 Population : 29.606 Dieppois en 2016.

 

D'une superficie de 1.167 hectares, et d'une altitude de 0 à 94 mètres,

la ville est surnommée "La ville aux quatre ports".

Elle est située à l'embouchure du fleuve côtier l'Arques.

 

Envahie deux fois par les Prussiens, au cours de la guerre de 1870,

Dieppe a beaucoup plus souffert durant la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Un mémorial, à ciel ouvert

 

 

Tout au long du XX° siècle, des pèlerinages et des commémorations seront régulièrement organisés

pour célébrer les relations étroites qui unissent Dieppe au Canada.

Depuis 2000, une charte d'amitié est officialisée

entre les villes de Dieppe au Nouveau Brunswick et Dieppe en Normandie.

 

Stèle commémorant le raid militaire de Dieppe - Le monument inauguré le 19 août 2006,

conçu par l'étudiant Rory O'Connor, étudiant en Art de l'Université de Windsor, Ontario, Canada.

Le monument représente non seulement le sacrifice effectué par le Régiment à Dieppe,

mais également toutes les disparitions humaines jusqu'à la victoire finale en 1945.

 

Chaque année, le 19 août, à précisément 13 heures, heure locale, le soleil s'alignera avec la feuille d'érable découpée dans le monument et illuminera la feuille d'érable incrustée dans la base sur le sol, commémorant la fin du bombardement aérien sur Dieppe. (L'ingénierie, la construction et la récolte des fonds ont été organisées par le Régiment d'Essex and Kent, ainsi que la Compagnie Delta, les affiliés civiles du Régiment, ainsi que le Gouvernement du Canada et la ville de Dieppe).

 

Les remparts du château et stèle commémorant les Canadiens et le raid de Dieppe.

Square du Canada, inauguré en 1924, au pied du château.

 

A l'heure les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale, 4.963 soldats de la 2° Division Canadienne s'embarquèrent le 19 août 1942 avec appuis aérien et naval à destination de Dieppe, Puys et Pourville, où les attendaient les tirs des forces d'occupation nazie. La bataille fut brève et sanglante : 807 Canadiens périrent au combat, 1.946 furent faits prisonniers et seulement 2.210 regagnèrent l'Angleterre.

 

A droite, stèle rendant hommage aux combattants alliés de l'opération Jubilée - 1942, 19 août - 1992.

Le matin du 19 août 1942, 29 chars d'assaut appartenant au 14° Régiment de chars débarquèrent

sur la plage pour soutenir le raid de la 2° Division Canadienne

et d'Infanterie qui devaient être effectué à Dieppe (Opération Jubilée).

 

Plus de la moitié des chars ont pu accéder à la promenade à partir de la plage. Alors que la bataille principale échouait, la majorité de ces chars sont retournés vers la plage afin de créer un bouclier d'acier, exposant leurs flancs à l'ennemi, pour protéger l'Infanterie qui se trouvait sous le feu continu et concentré, et qui était en train de se replier via les navires de débarquement.

 

Tous les chars d'assaut qui ont débarqué ont été pris par les forces ennemies. Au total, 13 hommes sont morts au combat, 33 ont été blessés durant la bataille et 157 ont été capturés et sont devenus prisonniers de guerre pendant près de trois ans.

 

 

Monument érigé à la mémoire des hommes du Galgary Regiment qui ont perdu leurs vies,

qui ont été blessés et qui ont été capturés.

 

Le débarquement allié du 19 août 1942.

 

Cette opération que les Anglo-Canadiens ont appelée "Jubilée", fut pour Dieppe une journée mémorable qui eut un retentissement mondial. Une grosse formation alliée, forte de 15.000 hommes environ, tenta une reconnaissance sur un front de 25 km dont Dieppe était le centre.

 

Après avoir pris pied sur la plage, ils réussirent à tenir pendant neuf heures, puis rembarquèrent ayant perdu la moitié de leurs effectifs, tant en morts qu'en prisonniers. Ce coup de main était une préparation au débarquement du 6 juin 1944 qui, permettant au haut commandement allié de se rendre compte des faiblesses d'une telle entreprise, contribua pour une part importante à la victoire des troupes alliées.

 

Ce fut une des batailles les plus brèves, les plus meurtrières de la dernière guerre. En moins de six heures de combat : 1.000 morts et 600 blessés canadiens et anglais, 500 morts et 300 blessés allemands, plus de 100 avions de la RAF abattus, 30 péniches de débarquement, 28 chars Churchill.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.estrancitedelamer.fr/
https://www.dieppe.fr/

"Laissez-vous conter Dieppe et le Canada"

brochure de 8 pages, Villes et Pays d'art et d'Histoire, Dieppe

"Histoire de Dieppe et ses environs", Ludovic Vitet

Editions des Régionalismes, 2011

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 11 avril 2019

 

 

 

Chantons - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville