PARIS, chef-lieu de 20 arrondissements.

Région Île-de-France

Population : 2.1873526 Parisiens en 2017.

 

D'une superficie de 10.540 hectares et d'une altitude de 28 à 131 mètres,

la ville est située au coeur du Bassin Parisien, sur une boucle de la Seine,

entre le confluent de celle-ci avec la Marne et l'Oise.

 

Le fleuve la Seine est indissoluble de l'histoire de la capitale

avec laquelle il a tissé des liens nombreux et subtils.

Pourtant, des siècles durant, les Lutéciens, puis les Parisiens,

semblent n'avoir pas tellement regardé le fleuve qui était dissimulé à leur vue.

Ils n'attendaient de lui que protection et subsistance :

par lui arrivaient les grains, les bois et la pierre pour bâtir.

 

Mais c'est par la Seine également que survenaient les Barbares et les Normands. Avec Henri IV, les choses changent : le roi  fait interdire les maisons sur le Pont-Neuf et après lui, grâce aux urbanistes, les habitants de la capitale commencent à s'intéresser à ce fleuve qui les relie au monde.

 

 

Les ponts de Paris dans l'histoire

 

 

Ce plan (reconstitution du XIX° siècle) montre une vue perspective de Paris

sous Philippe Auguste, au XIII° siècle. (L'Est est représenté en haut du dessin).

 

On y dénombre quatre ponts et une passerelle. Tous sont entre l'île de la Cité et les deux rives du fleuve. Impossibilité technique, manque de moyen financiers ou inutilité : il n'y a aucun pont reliant directement les deux rives. La Cité, où demeure le roi, est donc un passage obligé. L'enceinte clos la ville, rive droite et rive gauche semblent d'égales importances.

 

La Seine, première des voies parisiennes n'était traversée à l'origine qu'au moyen de bacs.

Jusqu'au XVI° siècle, on ne connaît l'existence que de deux ponts :

Le Grand pont situé au Nord de l'île de la Cité, sur le grand bras du fleuve,

et le Petit Pont (au Sud sur le petit bras du fleuve).

 

A la fin du Moyen Age, pour relier aux rives opposées de l'île de la Cité, berceau de Paris, furent créer d'autres passages : au Sud avec le Petit Pont, le Pont Notre-Dame, et au Nord, le Pont au Change et le Pont Saint Michel. Construits en bois, ils étaient emportés par les crues et les glaces, détruits par les incendies ou le choc des bateaux, coupés en cas de menaces d'invasions, mais inlassablement reconstruits. Surmontés de maisons et de boutiques, ils constituaient aussi des centres de commerce et des lieux de promenade.

 

C'est au XVII° siècle que le mode de construction évolue car le pont devient réellement un élément prépondérant dans la ville, tant d'un point de vue utilitaire qu'architectural et urbanistique.  Sept ponts furent alors édifiés et trois reconstruits. Aujourd'hui, nous pouvons encore admirer trois d'entre eux : le Pont Neuf, le Pont Marie et le Pont Royal.

 

Au XVIII° siècle, peu de travaux furent réalisés mais l'ordre donné par Louis XVI de démolir les maisons qui encombraient les ponts, et surtout la création du corps des Ponts et Chaussées par Colbert en 1716, eurent une influence considérable sur leur construction au XIX° siècle.

 

Au XIX° siècle, pas moins de 21 ponts furent édifiés et on procéda à de nombreuses reconstructions. Les progrès techniques en sont une des raisons : apparition des premières réalisations de métal sous l'Empire, des ponts suspendus sous la Restauration et plus tard de l'acier. Sous l'impulsion d'Haussmann, il y eut non seulement de nouveaux ouvrages mais toute une restructuration des passages de la Seine afin de les mettre dans l'alignement des nouveaux grands axes de la capitale et de trouver une solution aux problèmes de la circulation.

 

Au XX° siècle, ces problèmes ne sont pas résolus malgré la construction des ponts du périphérique à l'Ouest et à l'Est de Paris, du Pont de Bir-Hakeim (1906) et de celui du Carrousel (1939). La fin du siècle voit l'apparition d'un nouveau passage à l'Est de Paris, près du Pont d'Austerlitz, avec le Pont Charles de Gaulle (mis en circulation en 1996).

 

Crues et inondations de Paris.

 

Paris connut de nombreuses inondations.

La première dont on a conservé le souvenir eut lieu en 585.

Depuis, elles ont été innombrables, de rapidité et d'ampleur variables.

 

En 1658, le niveau de la Seine atteignit la cote, inégalée depuis lors, de 9 mètres. Il n'existait ni quai, ni parapet pour retenir les eaux et les ponts gênaient leur écoulement. Chaque crue entraînait l'effondrement de quelques ponts et des maisons qui les couvraient.

 

Le XIX° siècle a beaucoup fait pour l'aménagement des berges et en 1867 un premier barrage fut construit en aval, à Suresnes, afin de maintenir un niveau d'eau constant. En 1885, un premier réseau de points de surveillance du niveau du fleuve fut mis en place. Puis, au XX° siècle, on mit en service sept usines anti-crues qui reprenaient l'eau par pompage de décembre à avril pour la rejeter plus loin en aval.

 

Janvier 1910 : crue de la Seine à Paris, Pont de l'Alma et Quai de Grenelle.

 

Après la célèbre crue de Paris en 1910 durant laquelle le niveau d'eau atteignit 8,62 m, laissant à peine émerger la tête du Zouave du pont de l'Alma, Paris s'équipa de parapets anti-crues qui ménagent des accès au fleuve et peuvent être bouchés rapidement en cas d'inondations. Lors de la reconstruction de certains ponts, un soin particulier fut apporté à la disposition des arches. Paris a encore connu des débordements importants en 1955 et même en 1982 (6,15 mètres).

 

Le service de navigation de la Seine a construit quatre barrages-réservoirs en amont : l'un sur la Seine elle-même (1966), les autres sur ses affluents, l'Yonne (1950) et la Marne (1974) qui peuvent retenir jusqu'à 630 millions de m³ d'eau : un quatrième (175 millions de m³) sur l'Aube (1989). Leur rôle est non seulement de faire baisser le niveau de l'eau dans Paris au moment des crues, mais aussi d'en restituer en période d'étiage. Dans les années 1980, le service de la Navigation, installé Quai Saint Bernard, a modernisé son central d'annonce des crues en reliant ses 80 points de mesure à la télématique.

 

Les principaux ponts de Paris sur la Seine.

 

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

"Les 37 ponts de Paris", Claude Agnelli

Editions Magellan et Cie, 2010

"Les Ponts de Paris", Catherine Comiti

Mairie de Paris, 1997

"Les Ponts de Paris", Sébastien Recouvrance

Editions Jean-Paul Gisserot, 2007

"Paris et ses ponts", Pauline Bayle, Editions Atlas, 2012

"Dictionnaire des Monuments de Paris", Gilles Marchand

Editions Jean-Paul Gisserot, 2003

C.P.A. collection privée en prêt

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville