PARIS  (18ème arrondissement)

Région Île-de-France
 Population : 32.875 Parisiens en 2015.

 

D'une superficie de 601 hectares, et d'une altitude de 130,53 mètres.

Quartiers administratifs : Les Grandes Carrières, Clignancourt, la Goutte d'Or et la Chapelle.

 

Le 18ème arrondissement est créé par la loi du 16 juin 1859, qui a porté le nombre d'arrondissements

de douze à vingt dans le cadre de l'annexion des faubourgs situés entre les fortifications

de l'enceinte de Thiers et le mur des Fermiers généraux.

 

Situé sur la rive droite de la Seine, il comprend une partie de l'ancienne commune de Montmartre

et de l'ancienne commune de la Chapelle, rattachées à Paris en 1860.

Il est le deuxième arrondissement de la ville par sa population, après le 15° arrondissement.

 

 

L'espace DALI à Montmartre
 

 

 L’espace Dalí  est situé au cœur du célèbre village d’artistes de Montmartre,

présentant la plus grande collection d’œuvres de Salvador Dalí en France.

 

Cette collection est le fruit de l’inspiration extravagante de cet artiste emblématique du Surréalisme :

des sculptures théâtrales, des dessins érotiques, oniriques ou irrésistiblement drôles,

des objets et mobiliers poétiques, peuplent l’univers fantasmagorique de l’inventeur des montres molles.

 

Entrée du Musée, rue Poulbot.

Rénovée en 2018, la galerie d'Art présente plus de 300 oeuvres d'une collection privée acquise

auprès de Salvador Dali et de grands collectionneurs.

 

▪ Le cheval à la montre, bronze, 1983.

Le cheval, l'une des représentations dalinienne la plus connue est : le temps contrôle tous les mouvements.

▪ Buste de femme rétrospectif, en porcelaine et différents matériaux, en 1933, fonte et bronze en 1977.

Il compile un certain nombre de sujets explorés également dans sa peinture par Dali durant les années 30.

▪ Hommage à Newton, bronze, 1977. Passionné de sciences, Dali rend ici hommage à la découverte

de la loi, de l'attraction universelle par Newton. La loi physique est élevée au rang de geste artistique.

 

    Alice au Pays des merveilles, bronze, 1977.

Alice est l'un des personnages préférés de Dali. Les mains et les cheveux de la petite fille

s'épanouissent en bouquets de roses et sa tête prend racine à son cou comme une jeune pousse.

 

L'éléphant spatial, bronze, 1980 - Le porte-manteau montre -

L'oeil fleuri, tempera et huile sur toile, 1944 - Le minotaure, bronze, 1981.

 

 

Femme à la tête de roses, bronze 1981, et femme en flammes, en bronze.

 

En 1975, Dali peint "Femme à la tête de roses", hommage aux vers de René Crevel parus dans la revue surréaliste "le Minotaure". Des décennies plus tard, il en fait une sculpture surélevée et supportée par des béquilles. Elle exprime à la fois la grâce et la rigidité, la féminité et l'animalité.

 

Profil du temps, bronze 1984.

 

Cette sculpture fait écho à la célèbre peinture de Dali "La résistance de la Mémoire" (1931) dans laquelle le motif de la montre molle apparaît pour la première fois. La montre en se liquéfiant sur l'arbre, se transforme en un profil humain, soulignant ainsi la relation continue entre l'homme et le temps. En penchant la tête vers la gauche, le profil de Dali se révèle, avec oeil, un nez et le chiffre 9 qui devient la fameuse moustache dalinienne ! Une larme coule, symbole de la difficile relation de l'homme avec le temps qui mène inéluctablement à la mort. Mais l'autoportrait de l'artiste en bronze le fait accéder à l'éternité.

 

Le Canapé Boca (bouche en catalan) œuvre d’art faite en 1936 par Salvador Dalí.

L’original de ce canapé a été édité par le designer italien Gufram.

 

La vision de l'Ange.

 

Salvator Dali détourne l'iconographie chrétienne. Croyant en la force du symbolisme religieux, il formalise dans cette sculpture son idée de l'unicité de Dieu et de la Trinité. Attribut divin, créateur de vie, un pouce géant fait naître de jeunes branches. A la droite de Dieu se tient son fils, fait homme, qui s'éveille à la vie. A sa droite, le personnage ailé symbolise le Saint Esprit, qui transmet le Verbe, la Vérité.

 

Tableaux, sculptures, gravures, objets et mobiliers surréalistes donnent vie aux idées éclectiques

d’un insatiable explorateur, passionné par la science atomique,

l’Antiquité et la Renaissance, l’alchimie ou la religion.

 

L'escargot et l'Ange, bronze, 1977.

 

Tout le monde sait que l’escargot est un des fétiches les plus obsessionnel de Dali, parce qu’il associe à la fois l’idée du mou (l’animal) et du dur (la coquille). L’escargot est le symbole du temps qui coule lentement. Sur sa coquille apparaît l’Ange qui retient les forces de l’esprit.

 

Salvador Dali à Montmartre : ses moulins, ses artistes.

 

Sur les traces de Toulouse Lautrec, de Renoir et Picasso, les années 20 virent fleurir les ateliers d'artistes

parmi lesquels le plus célèbre, le Bateau Lavoir.

 

Dali vécut un temps au 7, rue Becquerel, dans l'appartement que Paul Eluard avait trouvé en 1929 pour Gala. Il ne pouvait donc manquer de voir les moulins, pièces essentielles du mythe montmartrois et du Don Quichotte de Cervantès qu'il rêvait d'illustrer.

 

En 1956, Dali entreprit de réaliser la première estampe de la série Don Quichotte devant la presse, sur la Place Jean-Baptiste Clément. Le maître utilisa deux cornes de rhinocéros avec du pain trempé d'encre pour cette oeuvre. Un court métrage fut tourné afin d'immortaliser la scène. C'était "pour illustrer paranoïaquement tout le mystère électrique que la liturgie de cette scène ainsi que le caractère moral du spectateur".

 

Salvador Dalí i Domènech, premier marquis de Dalí de Púbol,

peintre, sculpteur, graveur, scénariste et écrivain catalan, de nationalité espagnole.

 

Salvador Dali est né à Figueras le 11 mai 1904, et mort dans la même ville, le 23 janvier 1989, et est enterré dans son théâtre-musée à Figueres, en Espagne. Il est considéré comme l'un des principaux représentants du surréalisme, et comme l'un des plus célèbres peintres du XX° siècle.

 

Fils d'un notaire, c'est un enfant déjà très ambitieux, intelligent, précoce, rebelle, un peu fou de ses œuvres et très énergétique. Il souhaite devenir cuisinier à 6 ans, puis à 7 ans, il veut devenir Napoléon.

 

¬  Portrait Dali, 1965, (Roger Higgins, World Telegram staff photographer).

 

C'est en 1916 à 12 ans, qu'il commence à faire des peintures surréalistes, des morphologies molles (peinture des fameuses montres molles). Il est alors renvoyé de son école car il pensait que s’appeler Salvador Dalí lui permettait tout. En 1929, il rencontre Gala, femme du poète Paul Éluard, qui devient son épouse, sa muse et son modèle.

Formé à l'école des Beaux-arts de Madrid, il fut attiré à la fois par l'académisme, l'impressionnisme, le futurisme et le cubisme, avant de lire Freud et de se passionner pour les rêves et l'inconscient. En 1924, c'est la naissance d'un mouvement artistique et littéraire, le surréalisme, qui ouvre la porte à l'imagination, à la liberté des rêves les plus fous.

En 1928, il rencontre Picasso et Breton et se joignit au groupe surréaliste. En 1929, il formule une première fois la méthode paranoïaque-critique qui sera à l'origine de la plupart de ses tableaux.

En 1934, il commence à s'éloigner des surréalistes, son exposition a un succès triomphal à New York. Deux années plus tard, il manque de s'étouffer dans le scaphandre dont il s'était vêtu et fait la couverture du célèbre magazine "Times". En 1939, il se sépare définitivement du groupe surréaliste et d'André Breton.

Après un séjour aux États-Unis, de 1940 à 1948, où son influence s'exerça sur la mode, la publicité, les décors de ballets, il revint en Espagne, traversa une crise religieuse (Christ de Saint-Jean-de-la-Croix, en 1951) et retrouva la tradition baroque et les paysages de son enfance, en harmonie avec son tempérament.

Il a dévoilé sa personnalité riche et complexe à travers ses écrits : La Vie secrète de Salvador Dalí, en 1942, Journal d'un génie, en 1954. Il a créé son propre musée en 1974 à Figueres. Un autre, à Cleveland, abrite la collection Reynold Morse. Il a été élu à l'académie des Beaux-arts en 1979.

 

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

"Paris canaille", Editions Atlas, 2012

"Paris et ses villages", Editions Atlas, 2013

"Salvator Dali", Robert Descharnes, Edita Lausanne, 1993

Panneaux explicatifs présentés près du site

Visite et photos, Chantal Guyon, le 6 juin 2019

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville