SAINT CÉLERIN-LE-GÉRÉ  (Sarthe)
Arrondissement de Mamers - Canton de Savigné-l'Évêque
Région Pays de la Loire
 Population : 889 Gérois en 2016.

 

D'une superficie de 1.347 ha, et d'une altitude de 79 à 151 mètres,

le village est traversé par les ruisseaux du Moulin aux Moines et de Boisdoublet.

 

Etymologie : l’origine du nom de Saint Célerin le Géré est probablement due aux noms

de deux frères anachorètes venus au VI° siècle s’établir dans le Maine

et Le Géré, nom de Robert le Giroie, seigneur de Connerré au XI° siècle.

 

Vue aérienne du bourg, avant 1970.

Seules, quelques pièces de monnaie témoignent du passage des hommes sur ce territoire durant l'Antiquité.

 

En 1633, le cardinal de Richelieu donne à Philibert-Emmanuel de Beaumanoir le titre de prieur de Saint Célerin après que ce dernier eut accompagné à Rome l'évêque Charles de Beaumanoir, oncle de Richelieu. La paroisse  de Saint Célerin possède de nombreux fiefs : Boisdoublet, Chababay, ou encore Bouis, qui appartient vers le milieu du XVI° siècle à la famille de Vaussay La Barre. A la fin du XVII° ou au début du XVIII° siècle, le fief est vendu aux religieuses de la Visitation du Mans.

 
 

Le prieuré de la Trinité, du XV° siècle
 

 

Vers 1060-1070, le seigneur Hugues de Braitel décide de donner à l'abbaye de Marmoutier, près de Tours,

certains de ses biens situés à Saint Célerin, à savoir l'église de la Trinité

qu'il  avait commencé à construire, avec tous ses revenus.

 

Entrée du prieuré et le logis abbatial.

 

Ce seigneur octroie également une grande partie de son droit de justice applicable sur ces terres. Il complète sa première fondation en donnant au prieuré un arpent de vignes, un moulin et plusieurs droits d'usage dans les bois de l'Alleu. Ces biens doivent servir à la fondation d'un prieuré de trois moines dépendant de l'abbaye.

 

Le grand logis prieural, à deux niveaux qui possède un comble à forte pente de la fin du XV° siècle.

Il comprenait une chapelle de la Trinité démolie en 1791 et 1830.

 

La façade a été modifiée, mais l'arrière conserve en partie son aspect d'origine,

avec sa tour carrée desservant l'ensemble du manoir,

ses fenêtres à croisées défendues à l'origine de grilles en fer et sa grande lucarne.

Restauré au XVIII° siècle, un nouveau bâtiment est accolé à la façade,

destiné au logement personnel des prieurs.

 

Les dépendances agricoles.

 

Les ruines du pigeonnier et les bâtiments agricoles.

 

A la fin du XVIII° siècle, plusieurs dépendances agricoles ont été démolies, dont la fuie et un fournil.

Le prieuré a été vendu comme bien national en 1791.

 

 

Eglise Saint Célerin,

des XII° et XVI° siècles.
 

 

Cette église, bâtie en pierre, tuffeau et ardoise est d'origine romane, à nef unique.

Elle est placée sous le patronage de Saint Célerin et de Saint Mamert.

L'horloge communale a été offerte en 1907 par le curé Lemeunier.

 

Le chevet est plat, et semble être bâti au XVI° siècle.

 

Des ouvertures de style gothique ornent la nef.

 

 

La tribune a été construite en 1889, sur les plans de l'architecte Vérité.

Sous la tribune, des fonts baptismaux en pierre des XV° ou XVI° siècle.

 

Plaque commémorative en marbre noir, datée 1633, rappelant le souvenir de Guillaume Geoffroy,

seigneur de Boisdoublet. Elle porte les armes de la famille, accordées par Henri IV en 1596.

Poutre de gloire fixée sur l'arc triomphal séparant le choeur de la nef.

Les trois statues sont en terre cuite, du XVII° siècle, et statue de Saint Célerin.

 

 

Retable du XVII° siècle, en bois peint.

La décoration s'inspire du style Louis XIII, avec guirlandes et pots à feu.

 

La toile centrale figure la descente du Saint Esprit sur les apôtres le jour de la Pentecôte.

L'ensemble est couronné par une représentation de la Sainte Trinité.

La voûte est lambrissée et peinte au pochoir. Statues de Saint Pierre et de Saint Paul.

Le coq, en métal vers le XVI° siècle est placé aujourd'hui à l'intérieur de l'église

et devait probablement orner le clocher.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

"Patrimoine des communes de la Sarthe", Editions Flohic, 2000

Dépliant 16 pages "Monument du mois, Saint Célerin"

Pays d'Art de d'Histoire du Perche Sarthois, 2006

Panneau explicatif présenté à l'entrée de l'édifice

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 12 août 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville