PONCÉ-SUR-LE-LOIR  (Sarthe)
Arrondissement de La Flèche - Canton de Château-du-Loir.
Région Pays de la Loire.
 Population : 342 Poncéens en 2016.

 

D'une superficie de 692 ha, et d'une altitude de 55 à 153 mètres,

le village est traversé par la rivière le Loir.

 

A l'entrée du village, un centre artisanal : poteries de verre soufflé, des ateliers de tissage,

de bois, fer forgé, de bougies, de cuir, de soies peintes, etc...

 

Le bourg est cantonné entre la rivière, au Sud, et des coteaux, au Nord. Ce relief a permis pendant des siècles, l'extraction d'une pierre calcaire tendre, d'un blanc jaune, le tuffeau. Les coteaux ont également été percés d'une multitude de caves pour la vinification, caves qui ont pu servir de caches en temps de guerre.

 

 

Église romane Saint Julien
 

 

L'église, des XI°, XII° et XVI° siècles, est située sur un promontoire dominant le village et la vallée.

Elle est remarquable pour ses peintures murales romanes, composées en cycle, dans la nef.

 

Au XV° siècle, une chapelle seigneuriale est venue remplacer l'absidiole sud.

A la fin du XIX° siècle, une seconde chapelle a été établie au Nord,

en pendant à la première, et une sacristie bâtie sur l'emplacement d'un petit cimetière.

Le clocher carré est surmonté d'une flèche en ardoise.

 

La fondation d'origine de l'église remonte à 832.  Un acte de Louis le Débonnaire

signale son appartenance à l'Église du Mans. Selon la légende, elle a été fondée par Saint Julien lui-même.

 

Statues de Saint Julien et de Saint Etienne, en pierre.

 

Depuis le choeur, vue sur la nef et le portail occidental.

Les peintures de la nef datent du XII° siècle.

 

Au-dessus du porche les peintures représentent le jugement dernier.

La voûte en bois est décorée de motifs floraux.

 

Sur le mur de droite, le Massacre des Innocents et la fuite en Egypte, sur le mur de gauche, combat de cavalerie relatant un épisode miraculeux de la première croisade qui se serait déroulée à Antioche en 1098, avec apparition d'une armée céleste conduite par les saints Georges, Demetrius et Mercurius mettant les musulmans en déroute.                                                                                   

 

Fonts baptismaux en pierre, du XII° siècle, dont le pourtour extérieur est décoré de colonnettes.

Bénitier en pierre du XI° siècle.

 

 

Les grandes arcades séparent la nef des collatéraux et les murs sont garnis de fresques romanes.

 

 

Les bas-côtés datent du XII° siècle. La nef conserve des colonnes aux chapiteaux sculptés

de motifs tous différents, végétaux et/ou monstrueux, caractéristiques de l'art roman.

 

Bas-côté Sud : statue de Saint Etienne, et le chemin de croix - Christ en croix du XV° siècle.

 

Les angles des piliers sont décorés de colonnettes surmontées

de chapiteaux décorés de palmettes et de masques.

 

Le bas-côté Nord, et statue de Saint Antoine de Padoue.

 

Au XIII° siècle, une nouvelle charpente a réuni la nef et les bas-côtés.

 

Autel latéral dédié à la Vierge - Statue de la Vierge à l'enfant.

 

Statue polychrome de Saint Vincent.

Les vitraux imagés ont été créés et financés par les notables de Poncé à la fin du XIX° siècle.

Certains sont signés et datés.

 

Depuis le portail occidental, vue sur le choeur, du XII° siècle.

 

 

Les peintures du choeur et de l'abside ont été maladroitement restaurées au XIX° siècle :

Christ en majesté, vie de Saint Julien.

 

Les fresques romanes ont été découvertes en 1883 (sous un badigeon de chaux) par l’abbé Toublet, curé de la paroisse et mises à jour en 1890. Les teintes dominantes sont l’ocre rouge, jaune et le bleu pâle. Plusieurs scènes du Nouveau Testament sont bien visibles sur les murs, des deux côtés de la nef.

 

 

Les fresques de l’abside ont été peintes à la fin du XIX° siècle par l’architecte Henri Laffilée.

 

Elles cherchent à restituer ce que pouvaient être les peintures du cul de four primitif. Elles s’inspirent des fresques des églises voisines de la Vallée du Loir : Tel que le Prieuré Saint Gilles de Montoire, Saint Jacques des Guérets. Au registre inférieur : scènes de la vie de Saint Julien, 1° Évêque du Mans, évangélisateur de la région au IV° siècle.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Dépliant "Laissez-vous conter Poncé-sur-le-Loir", de 12 pages

Villes Art et Histoire, Pays de la Vallée du Loir, 2014

Dictionnaire des églises de France "Normandie", Volume IVb

Editions Robert Laffont, 1968

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 9 août 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville