LA CHARTRE-SUR-LE-LOIR  (Sarthe)
Arrondissement de La Flèche -  Canton de Château-du-Loir.

Région Pays-de-la-Loire.
 Population : 1.440 Chartrains en 2016.

 

D'une superficie de 830 hectares, et d'une altitude de 51 à 132 mètres,

la ville est traversée par la rivière le Loir.

 

Etymologie : le nom est issu de l'ancien français chartre, « prison », et du latin carcer.
Le locatif -sur-le-Loir est ajouté en 1891.

 

Vue sur la ville, depuis le parking du cimetière.

Essentiellement commerçante et touristique, c'est aussi une ville gastronomique

et la capitale des vins de la vallée du Loir.

 

 

Eglise Saint Vincent du XIX° siècle,

de style néo-classique.

 

 

L'église a été entièrement reconstruite en 1830 par l'architecte Félix Delarue.

 

Depuis le choeur, vue sur la nef, la tribune et l'orgue.

 

L'orgue et les fonts baptismaux, en marbre blanc avec couvercle en bois sculpté, sont du XIX° siècle.

 

Dans les bas-côtés, le chemin de croix est du XIX° siècle.

L'ensemble des vitraux datent de la fin du XIX° siècle, exécutés par les ateliers Lorin, entre 1894 et 1901.

 

Depuis le portail occidental, vue sur les chapelles latérales et le choeur.

 

Les chapelles latérales, avec autels et retables en pierre polychrome et dorés, du XIX° siècle,

et adoration des sacrés Coeurs, bas-relief du XIX° siècle.

Statues en plâtre du XIX° siècle : Au nord, Saint Joseph, et au Sud, une Vierge à l'enfant.

 

Dans le choeur, statues en plâtre du XIX° siècle : Saint Vincent, Saint Pierre, Saint Paul,

Saint évêque, Saint Gilles et Sainte Barbe.

 

Les verrières ont été réalisés par Jean Prosper Florence de Tours.

(Les vitraux aniconiques proviennent de l'ancienne église Sainte Madeleine).

Les stalles sont en bois et du XIX° siècle.

 

 

La ville et son patrimoine

 

 

La tour Jeanne d'Arc et la fenêtre gothique du XIII° siècle.

 

▪ Jeanne d'Arc est le symbole de la libération de la patrie. Malgré son procès en réhabilitation au XV° siècle, Jeanne d'Arc est tombée peu à peu dans l'oubli et n'a été redécouverte qu'au XIX° siècle et devint après l'humiliante défaite de 1871 et la perte de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, le symbole de la récupération des provinces perdues. L'école de Jules Ferry, soucieuse d'éveiller le sentiment national et de proposer des modèles de héros, parmi lesquels quelques rares figures féminines à la jeunesse, a contribué à répandre ce mythe. Elle ne sera proclamée Sainte qu'en 1929.

▪ Du château ne subsiste qu'une modeste tour moyenâgeuse surmontée de la statue de Jeanne d'Arc brandissant son épée. En réalité, c'était une chapelle bâtie en 1921 à la mémoire des habitants du canton morts pour la patrie lors de la guerre de la 1° moitié du XX° siècle. Ce que l'on aperçoit, ce sont les ruines d'une chapelle creusée à même la roche dont il ne reste que la fenêtre gothique du XIII° siècle.

 

Les bords du Loir et l'hôtel de ville.

La ville est située sur la rive gauche du Loir qui se ramifie en trois bras, allongé au pied du coteau.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

"La Charité-sur-Loir", Norbert Vaillant, Editions Zodiaque, 1976

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 6 août 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville