SOUCHEZ   (Pas-de-Calais)

Région des Hauts-de-France.

Arrondissement de Lens - Canton de Bully-les-Mines.
 Population : 2.509 Souchézois en 2016.

 

D'une superficie de 675 hectares, et d'une altitude de 62 à 157 mètres,

la ville est située au pied des collines de l'Artois,

et traversée par la rivière Souchez qui constitue le cours amont de la rivière la Deûle.

 

Vues aériennes vers 1975, la ville : place de la mairie et l'église Saint Nicolas, reconstruite entre 1928 et 1931.

 

Située entre les collines de Lorette et de Vimy, Souchez subira d'incessants combats.

Entièrement détruite en 1915, lors de la deuxième bataille de l'Artois, la ville est reconstruite après la guerre,

et citée à l'ordre de la Nation en 1920. Elle reçoit la Croix de guerre en 1924.

 

Après la guerre en 1920, Souchez fut adoptée/parrainée par la cité anglaise de Kensington (devenue maintenant un quartier de Londres) en souvenir de son régiment "The Royal Kensington" qui s'était battu de longs mois sur le territoire ; elle fit de nombreux et très élevés dons pour aider à reconstruire le village. Ceci explique le nom de Kensington donné à la place de la mairie et celui de la rue Rice Oxley qui était le maire de Kensington.

 

 

Cimetière militaire britannique du Cabaret Rouge


 

 

Le cimetière porte le nom d'un cabaret qui existait à l'entrée sud de Souchez avant la guerre.

Ce cimetière a été créé en 1916 par les Anglais.

 

A l’issue du conflit, la Commonwealth War Graves Commission fait de Souchez une nécropole de regroupement où sont rassemblés 7.000 corps en provenance de champs de bataille du Nord et du Pas-de-Calais. C’est dans ce cimetière qu’a été exhumé en mai 2000 le corps du "soldat inconnu canadien" qui repose désormais symboliquement devant le Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa.

 

 

D'une superficie de deux hectares et quarante ares, le cimetière fut utilisé jusqu’à la fin de la guerre.

 

Le 26 septembre 1915, Souchez a été pris aux Allemands par les troupes françaises, qui l'ont remis aux forces du Commonwealth au mois de mars suivant. Le village était complètement détruit. Le « Cabaret Rouge » était un établissement sur la route principale à environ 1 kilomètre au sud du village, dans un lieu appelé Le Corroy, près du cimetière. Du côté Est, faisant face au cimetière, se trouvaient des casemates qui servaient de poste de commandement de bataillon en 1916. Les tranchées de communication se terminaient à cet endroit, y compris l'une d'elle, très longue, à laquelle on avait donné le nom du Cabaret.

 

 

Aujourd’hui 7.645 soldats y reposent dont 742 Canadiens et 115 Australiens.

Après l’Armistice, on y regroupa près de 7.000 tombes

(soldats tombés pour la plupart durant les batailles d’Arras).

 

Le cimetière a été aménagé par les troupes du Commonwealth en mars 1916 et a été utilisé jusqu'au mois d'août 1917 [surtout par la 47° Division (Londres) et le Corps canadien] et, par intervalles, jusqu'en septembre 1918 ; les premières sépultures se trouvent dans les lots I à V, inclusivement. Le cimetière a été considérablement agrandi après l'Armistice, lorsque plus de 7.000 sépultures ont été déplacées des champs de bataille d'Arras et de 103 autres cimetières situés dans le nord et dans le Pas-de-Calais.

 

La conception du cimetière est due à Sir Frank Higginson.

 

 

Souchez en 1914, est un village d'environ 1500 habitants avec son hospice (environ 350 personnes) ...

mais après le 8 mai 1915, il ne restera plus aucun civil.
Les Souchézois se sont dispersés ou ont été dispersés dans la région

mais aussi dans des départements lointains tels que le Maine et Loire, la Vendée, La creuse, la Charente.

 

Souchez 14-18, c'est aussi le tombeau d'hommes venus de tous les points du globe.
Fleury Cresson a relevé "comme étant tombés à Souchez en 1915 dans les rangs de l'Armée Française :

des Suisses, des Grecs, des Hollandais, des Norvégiens, des Suédois, des Espagnols, des Portugais,

des Brésiliens, des Américains, des Danois, des Marocains, des Tunisiens, des Argentins et des Chiliens".

Des soldats de 15 nations sont morts à Souchez. Ils ont été répartis dans 3 cimetières

qui sont par ordre d'importance : Le cabaret rouge avec 7.583 tombes britanniques.
Le Canadian Cimetery avec 139 tombes de soldats canadiens.
Le Zouave Valley Cimetry où reposent 233 soldats britanniques et un allemand.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.tourisme-lenslievin.fr/
https://www.veterans.gc.ca/
https://www.mairie-souchez.fr

Panneau explicatif présenté près du site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 19 août 2019

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville