VAUCIENNES   (Oise)
Arrondissement  de Senlis - Canton de Crépy-en-Valois
Région des Hauts-de-France
 Population : 683 habitants en 2015.

 

D'une superficie de 636 hectares, et d'une altitude de 71 à 167 mètres,

le village est situé en lisière de la forêt de Retz, à quelques kilomètres de Crépy-en-Valois,

et traversé par la rivière l'Automne.

 

Vues sur le village, avant 1918, et l'église Saint Léger, avant 1950,

de style roman et gothique.

 

 

Le manoir du Plessis-au-Bois

 

 

Le manoir se détache sur la colline, derrière les hauts murs d'enceinte ceinturant ses jardins.

Il est caractéristique des manoirs-fermes édifiés dans le Valois et le Soissonnais

à la fin du Moyen Age et au début de la Renaissance.

 

Le manoir depuis la cour Nord.

Il est composé d’un vieux logis, d’une tour-donjon et d’une aile Renaissance à pignons à redents

et aux lucarnes à meneaux. L'ensemble est entouré d'une enceinte marquée par deux tours carrées.

 

Le pavillon d'entrée, côté cour nord. Le donjon et la tour carrée.

 

Attesté depuis 1180, le Manoir a appartenu à la famille de Noüe jusqu'au milieu du XVII° siècle,

puis entre autres à Philippe d'Orléans, frère de Louis XIV, et à son fils, le Régent.

 

 

Les deux façades de la cour intérieure.

 

Tour carrée d'enceinte - Colombier carré Boulingrin
 

Les jardins.

 

Les jardins sont le fruit de la conception et des interventions répétées d'Isabelle Levêque,

paysagiste et historienne des jardins, ainsi que d'Hélène Ruffenach, artiste et botaniste.

Ils entourent le Manoir, et ont toujours connu un usage attesté de potager, de verger et de fruitier.

On y trouve, encadrés par des palissades de hêtres, des arbustes à baies, un bosco de buis,

un bassin vivier cerné d'iris et de glycines, puis un potager fleuri avec vignes, pommiers et poiriers palissés,

un canal d'eau, des rosiers grimpants et un boulingrin.

 

Façade Renaissance avec vieux logis et donjon.

Les jardins, en cours de réalisation continue depuis 2003, proposent une réinterprétation de l'esprit du lieu,

c'est à dire la fin de l'époque médiévale et le début de la Renaissance (XV° et XVI° siècles),

par une composition qui fait appel aux sept jours de la création du monde

contenus dans le Livre de la Genèse de la Bible,

avec une succession de sept chambres de verdure retraduisant symboliquement cette cosmogonie.

 

Le manoir est entouré de jardins clos de murs d’enceinte,

dans un environnement calme de champs et de forêt domaniale.

 

Photo de droite, une dépendance située dans la cour nord.

 

Le verger.

 

Pommes et poiriers sont palissés, présentant différentes variétés.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://chambresauchateau.fr/fr/manoir
http://www.parcsetjardins.fr/

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 11 septembre 2017 

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville