VANNES (Morbihan)
Arrondissement de Vannes - Canton de Vannes
Région Bretagne
 Population : 53.036 Vannetais en 2014.

 

 

Eglise Saint Patern

 

 

Incendiée par les Normands vers 919, reconstruite au XI° siècle,

l'église Saint Patern avait succédé à la chapelle bâtie sur le tombeau de l'évêque de Vannes.

Elle compta jusqu'au XIV° siècle parmi les sept stations du Tro-Breiz.

 

Ruinée au début du XVIII° siècle, l'église fut rétablie,

telle que nous la voyons, à partir de 1727, sur les plans de l'architecte Delourme.

 

Cette paroisse regroupait aussi plusieurs chapelles :

▪ la Madeleine, du XII° siècle, qui servait aux lépreux.

▪ Notre-Dame du Bondon, cédée en 1425 aux Carmes

▪ Saint Julien, antérieure à 1564

▪ Notre-Dame du Rohic, la seule qui demeure encore de nos jours, construite en 1695.

 

Le porche, construit fin XVIII° siècle, est fait de 3 arches romanes

et surmonté d'une coupole de granit. Il supporte la tour clocher.

 

Le clocher, haut de 47,65 mètres contient cinq cloches.

 

La tour clocher s'effondra en 1723 suite à un ouragan

et la reconstruction débuta en 1727 selon les plans d'Olivier Delourme.

Elle sera finie en 1820 et les dernières finitions en 1826.

 

En forme de croix latine à 3 travées, on ajouta 2 travées supplémentaires

à la fin du XVIII° siècle et le porche.

 

Le grand orgue de tribune a été construit en 1897 par le facteur nantais Louis Debierre.

 

Les deux bas-côtés de la nef sont divisés en cinq travées, individualisant ainsi dix chapelles. Les six chapelles les plus proches du choeur ont reçu dès leur reconstruction (1730-1740) six retables d'esprit et de forme identiques : trois niveaux, trois travées séparées par quatre colonnes en saillie portant des chapiteaux corinthiens. La partie supérieure encadre un vitrail.

 

Retable en bois à quatre colonnes, une grande sculpture de bois (environ 1777)

de Saint Jean baptisant le Christ.

Le baptistère de marbre blanc sculpté, montre deux bas-reliefs ; face est,

le péché originel d'Adam et Eve, et sur la face ouest,

la rédemption de ce péché et de ses conséquences par la crucifixion de Jésus.

 

▪ La chapelle Notre-Dame de Lourdes, bâtie sur les ossements de l'ancien cimetière.

Statues de Sainte Bernadette et de Notre-Dame de Lourdes.

▪ Chapelle de la Pietà :

La pietà du XVIII° siècle repose sur un socle probablement du XVII° siècle,

encadrée par deux anges adorateurs.

 

▪ Chapelle Saint Roch : au centre du retable un tableau représentant Saint Roch (vers 1340-1678).

A gauche, statues de Saint Louis de Gonzague, à droite, Saint Antoine de Padoue.

▪ Chapelle dite de Saint Fiacre, avec au centre un tableau d'un vieil évêque.

A gauche, Sainte Germaine de Pibrac, et à droite, Saint Cornelli.

 

Chapelle du transept sud.

 

Retable dédié à Saint Isidore de Madrid, patron des agriculteurs. La toile au centre est un Ecce Homo, dû à François Dubois (1529-1584), prix de Rome. A gauche, statue de Sainte Thérèse d'Avila. A droite, celle de Saint François d'Assise.

 

La chapelle du mémorial, datée de 1738,

comprend au centre une toile du XX° siècle, où le Christ et la Vierge supportent

un soldat mourant sur le Front.

A gauche, statue de la bienheureuse Françoise d'Amboise,

à Droite, celle de Notre-Dame auxiliatrice des Chrétiens.

 

 

Le choeur : les 56 stalles ont été réalisées en 1695 pour le couvent des Carmes de Ploërmel,

et furent transportées en 1932 chez les Ursulines de Saint Pol-de-Léon

qui les revendirent à la paroisse Saint Patern en 2007.

 

Statues : Saint Paul, côté nord et Saint Pierre, côté sud.

Les vitraux du XVII° siècle, détruits pendant la Révolution, furent remplacés en 1882.

 

L'autel majeur du XIX° siècle, où est entreposé le Saint-Sacrement,

en marbre clair, encadré de deux anges (messagers de Dieu pour l'homme).

Le mur du fond de l'abside porte un retable en tuffeau polychrome, datant de 1740 environ,

constitué d'une partie centrale montrant la résurrection du Christ.

 

Statues de Saint Louis, Saint Joseph et Marie.

La chaire à prêcher, en bois sculpté de 1913.

Les faces portent les symboles de la foi et de la prédication.

 

Chapelles du Petit Jésus de Prague, et du Sacré Coeur.

 

Le presbytère.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Dictionnaire des églises de France, Bretagne, Tome IVa

Editions Robert Laffont, 1968

Dépliant 4 pages "Visite de l'église St Patern", placé à l'entrée

C.P.A. collection privée, en prêt
Visite et photos, Chantal Guyon, 25 février 2017 

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville