QUIBERON (Morbihan)
Arrondissement de Lorient - Canton de Quiberon
Région Bretagne
 Population : 4.963 Quiberonnais en 2014.

 

 

Eglise Notre-Dame de Locmaria,

du XX° siècle

 

 

De style néo-roman, l'église est construite entre 1902 et 1906.

Elle est l'oeuvre de l'architecte Caubert, de Vannes et de l'entreprise Richer de Redon.

Toute en granite beige, elle occupe le point le plus élevé de la ville,

et a été consacrée le 13 août 1933, par Monseigneur Trehiou.

 

La nef est construite à l'emplacement de l'ancien cimetière, devenu une place.

Le clocher culmine à environ 30 m sous sa toiture peu pentue.

Il renferme un beffroi prévu pour quatre cloches.

La flèche n'a pas été élevée, sans doute par faute de moyens.

 

Au XV° siècle, devant l'avance des sables, la population s'est regroupée sur la hauteur du bourg actuel qui portait déjà le nom de Locmaria. Cela laisse supposer l'existence d'un premier édifice religieux. On construit donc une église paroissiale sous le titre de l'Assomption de Notre-Dame.

 

De plan carré de 9 m de côté pour les sections de la nef et le carré du transept,

la coupole culmine aux alentours de 16 mètres.

Le choeur se termine par un cul-de-four.

 

En 1652, l'église de Locmaria est en très mauvais état et Mgr Charles de Rosmadec ordonne aux paroissiens de la réparer. En 1654, la reconstruction est faite, dans le style du XVII° siècle. Elle est agrandie en donnant à la nef la même largeur qu'aux transepts en y plaçant quatre gros piliers cylindriques.

 

Vue sur la nef, les bas-côtés et le portail occidental.

 

Les bas-côtés reproduisent les plans carrés à l'échelle moitié.

La nef est épaulée par des galeries renfermant deux arcs boutants de chaque côté.

 

▪ En 1746, les Anglais débarquent, saccagent l'église et la Révolution aggrave encore les dégâts. On reconstruit et élève une tour accolée à la façade ouest en se servant des pierres des chapelles de St Julien et Lotivy détruites.

▪ En 1816, une nouvelle cloche est fondue et en 1847, la tour est exhaussée et surmontée d'une haute lanterne de pierre blanche. Constituée de huit pans portant un feu : c'est le premier phare de Quiberon.

 

Tableau de Pierre Roux de 1884 "Le baptème du Christ", provenant de l'ancienne église.

Ex-voto : maquette de la Melpomène, une frégate du XIX° siècle.

 

En 1897, la Fabrique envisage de reconstruire l'église. Depuis la desserte du train en 1882, Quiberon devient une station balnéaire. L'église est petite, (elle occupait la place du transept et du choeur actuel), basse, sa toiture ne dépasse pas celles des maisons à un étage qui l'environnent.

 

Depuis le portail occidental, vue sur les transepts et le choeur.

 

Autel des Emigrés en granite et bronze du XX° siècle.

 

 

Les bras du transept.

L'ensemble des vitraux sont de Ch. Champigneulle, Paris

et de E. Laumonnier, Vannes, début du XX° siècle.

 

Une violente tempête dans la nuit du 13 au 14 février 1900, entraîna la chute du clocher qui servait de lanterne. Une partie de la tour est démolie, ainsi que le mobilier. Malgré les difficultés de trésorerie, la nouvelle église est reconstruite en 1902.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Panneaux explicatifs présentés dans l'église

C.P.A. collection privée, en prêt
Visite et photos, Chantal Guyon, 16 avril 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville