QUIBERON (Morbihan)
Arrondissement de Lorient - Canton de Quiberon
Région Bretagne
 Population : 4.963 Quiberonnais en 2014.

 

D'une superficie de 883 hectares et d'une altitude de 0 à 883 mètres,

la ville est située à l'extrémité sud de la presqu'île du même nom.

 

 

Chapelle Saint Julien, du XIX° siècle

 

 

Cette chapelle a vu passer maintes célébrités :

dont Victor Hugo et Juliette Drouet, en 1837, et Gustave Flaubert en 1847.

 

En 1746, les Anglais envahissent la région de Quiberon et ravagent la presqu'île. Onze villages sont incendiés, dont Saint Julien. Le gouverneur de Bretagne, le duc de Penthièvre, 21 ans, petit fils de Louis XIV, vient à Quiberon pour constater les dégâts. Il décide la construction de redoutes dont l'une, commencée en 1747, deviendra le fort de Penthièvre.

 

Cette chapelle a été bâtie en 1859 sur les vestiges d'une chapelle saccagée en 1746

par l'escadre anglaise de l'amiral Lestok.

 

En 1795, le village et la chapelle se relèvent de ses ruines. Il sera le témoin des combats entre les troupes républicaines de Hoche et les troupes Emigrées de Sombreuil. En 1801, la chapelle est en partie démolie et ses pierres servent à réparer et agrandir l'église paroissiale, que l'on surmonte d'un clocher-lanterne. Sa reconstruction sera décidée en avril 1859.

 

La petite sacrisite qui flanquait l'abside a été supprimée en 1960,

car elle gênait la circulation.

 

Depuis le choeur, vue sur la nef et le portail occidental.

En 1928, les habitants de Saint Julien restaurèrent la chapelle.

Trois vitraux ornent l'intérieur : celui de la Crucifixion, 1934,

de la Navité, 1993, et celui de la pêche micarucleuses, 2009.

 

A droite, statue de Sainte Thérèse de Lisieux, mise en place en 1928.

 

Ex-voto, et statue de Saint Julien, en bois polychrome,

qui occupe la niche placée à gauche du choeur.

 

Le tabernacle, encastré, porte la date de 1713.

Groupe sculpté dans la masse de Sainte Anne et Marie,  par H. Hesot, en 1932.

 

Après Vatican II, le vieil autel a été dépouillé des boiseries sculptées qui le surplombaient.

 

Une nouvelle fois abandonnée après 1910, la municipalité décide et vote sa démolition en décembre 1925. Les villageois protestent et lancent une souscription en organisant une grande kermesse, ce qui permettra, avec l'argent récolté, de sauver cette petite chapelle, avec l'aide de la Commission Départementale. Elle sera restaurée en 1928.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/
Panneaux explicatifs présentés dans la chapelle

C.P.A. collection privée, en prêt
Visite et photos, Chantal Guyon, 16 avril 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville