PARNÉ-SUR-ROC  (Mayenne)
Arrondissement de Laval - Canton de l'Huisserie.
Région Pays de la Loire
 Population : 1.332 Parnéens en 2015.

 

D'une superficie de 2.374 hectares, et d'une altitude de 38 à 106 mètres,

la ville est arrosée par la rivière l'Ouette.

et apparait pour la 1ère fois dans les textes en 1030.

 

 

Eglise romane Saint Pierre,

des XI°, XV° et XIX° siècles.
 

 

Sur les terres de la villa antique, un cimetière et un lieu de culte ont été à l'origine de l'église actuelle.

La partie la plus ancienne de cette dernière est la nef, remontant au début du XI° siècle.

 

Citée dès 1030, l'église fut donnée vers 1090, à l'abbaye Saint Nicolas d'Angers, avec un terrain pour fonder un bourg.

Les moines établirent un prieuré et firent construire le clocher-porche du XII° siècle.

 

La tour qui comporte des fenêtres allongées, est couronnée par un clocher pyramidal,

le seul clocher de pierre roman conservé en Mayenne. Le portail est à triple voussure.

 

 

Au niveau de la chapelle sud, à l'extérieur de l'église,

est implanté un calvaire monumental daté du 20 janvier 1886.

 

Le transept date du XV° siècle avec 2 sculptures pittoresques

représentant des animaux au bas des rampants du pignon.

Le chœur et les absidioles datent de 1895.

La sacristie est édifiée en 1890 par Eugène Boret puis, en 1895 l'architecte lavallois Georges

reconstruit le chœur et ajoute les absidioles des chapelles du transept.

 

L'édifice roman initial du XI° siècle est construit sur un plan basilical simple à nef unique,

avec de très petites fenêtres. (Il en reste une de chaque coté).

La fenêtre à l'angle nord-ouest est du XII° siècle, et les grandes baies  de calcaire du XVII° siècle.

 

Les fonts baptismaux sont constitués d'une cuve à trois compartiments, en marbre.

 

La réalisation de travaux en 1952 a permis la découverte de peintures murales sur les murs de la nef,

portant la date de 1603.

 

 

 

En 2007, lors d'une restauration, ont été découvertes deux autres peintures :

▪ l'une du XIII° siècle sur le mur sud de l'entrée du clocher représentant saint Christophe,

▪ l'autre du XVI° siècle sur le mur sud de la nef, représentant une Messe de saint Martin

avec trois femmes bavardes discutant devant un diable.

L'embrasure d’une fenêtre romane a conservé un décor médiéval qui devait s’étendre à l’ensemble de la nef.

 

Les autres peintures, découvertes en 1952, représentent :

 

▪ sur le mur nord de la nef : Notre-Dame des Douleurs, saint Jérôme, l'atelier de saints Crépin et Crépinien, patrons des cordonniers, le Christ ressuscité et saint Joseph tenant l'Enfant-Jésus.
▪ sur le mur sud de la nef : la Messe de saint Martin, Saint Tugal évêque évangélisateur de Laval, saints Côme et Damien, patrons des chirurgiens.

 

Le chœur et les deux absidioles des transepts sont des constructions du XIX° siècle.

 

La chaire à prêcher en pierre polychrome du XVIII° siècle.

 

Les deux chapelles formant transept sont des ajouts de la fin du XV° siècle,

comme l'indiquent leurs fenêtres à remplage flamboyant, et sont des chapelles seigneuriales.

 

 

Le choeur actuel a remplacé, en 1895, une abside plus petite.

 Les voûtes du chœur sont peintes et représentent l'Annonciation, l'Eucharistie et la Trinité.

La charpente en bois était recouverte de plâtre jusqu'en 1985.

 

L'abside de la chapelle gauche contient une descente de croix du sculpteur angevin Pierre Biardeau, datée 1668.

Elle provient du retable des Calvairiennes de Mayenne et a été très restaurée.

Le tableau de 1622 représente la Vierge remettant le rosaire à saint Dominique.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Dépliant 8 volets "Parcours de découverte du patrimoine"
pris en mairie de Parné
"Le patrimoine de la Mayenne", Jacques Naveau, 260 pages,
Société d'Archéologie et d'Histoire de la Mayenne, 2013
C.P.A. collection privée en prêt
Visite et photos, Chantal Guyon, le 4 août 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville