ORGLANDES  (Manche)
Arrondissement de Cherbourg - Canton de Bricquebec

Région Normandie
 Population : 364 Orglandais en 2015.

 

D'une superficie de 926 hectares, et d'une altitude de 5 à 38 mètres,

le village est traversé par la rivière le Merderet.

 

Le 16 juin 1944, Orglandes est libérée par les 9° et 90° divisions d'infanterie américaine

qui se dirigent vers Cherbourg.

 

 

Cimetière militaire Allemand

 

 

"Les tombes de guerre sont les grands prédicateurs de la Paix"

(Albert Schweitzer, Prix Nobel de la Paix).

Ce cimetière fut inauguré le 20 septembre 1961.

 

 

 

Entrée du cimetière.

 

Ce cimetière militaire pour les soldats tués lors de la 2° Guerre Mondiale a été aménagé par le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge V. (Service pour l'entretien des sépultures militaires allemandes), pendant les années 1958 à 1961 sur l'ordre du gouvernement de la République Fédérale.

 

 

Pavillon d'entrée côté cimetière.

 

Après avoir installé les têtes de pont près de Sainte-Mère-Eglise et isolé la presqu'île de Cherbourg, les Américains progressèrent vers Cherbourg, en passant par la petite ville de Valognes. Les soldats tombés lors des combats qui se sont déroulés dans cette région, ont été inhumés dans le petit village d'Orglandes.

 

Dans le cimetière reposent 10 152 soldats allemands tombés pendant la bataille de Normandie,

principalement lors des combats dans le Nord Cotentin.

La vaste pelouse est divisée en 28 rangées de tombes.

 

Après 1945, il ne subsista que le carré Allemand avec 7.358 morts et les soldats Américains furent transférés à Saint-Laurent-sur-Mer. Le service d'Entretien des Sépultures Français utilisa la surface ainsi libérée pour inhumer des victimes de guerres allemandes qui reposaient auparavant dans des tombes isolées et dans des petits cimetières des alentours, portant ainsi le nombre de corps à 10.152. Le Volksbund y commença les travaux architecturaux et paysagiste en 1958.

 

Chaque croix indique le nom, le grade, les dates de naissance et de décès des soldats.

Les croix sont gravées des deux côtés, chacune d'elles marquant la présence des tombes de deux à trois soldats.

 

Le général Wilhelm Falley, premier général allemand tué lors de la bataille de Normandie

(dans la nuit du 5 au 6 juin), y est inhumé, ainsi que le général Heinz Hellmich.

 

Orglandes : sur l'une de ces stèles , 22 noms parmi 10152.

 

Pour ces 22 noms, une même date de décès : le 25 octobre 1945. Pendant près de cinq mois après la guerre, des prisonniers de guerre trouvèrent encore la mort. La déclaration de décès du caporal Werner Sorge, alors âgé de 24 ans mentionnait que 22 hommes périrent lors de l'explosion d'une charge de dynamite à Asnières-en-Bessin, près de Bayeux. Ces hommes auraient appartenu à un groupe de déminage. Leurs ossements n'ont pu être identifiés individuellement. Ils ont donc été inhumés au bloc 27, dans la rangée 13, tombe 420/421.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Dépliant 16 pages ""Réconciliation par-dessus les tombes

Travail pour la Paix, Volksbund Deutsche

Panneaux explicatifs présentés sur le site

Visite et photos, Chantal Guyon, le 26 mars 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville