PACY-SUR-EURE  (Eure)

Région Normandie.

Arrondissement des Andelys  - Canton de Pacy-sur-Eure.
 Population : 5.444 Pacéens en 2017.

 

D'une superficie de 1.353 hectares, et d'une altitude de 38 à 141 mètres,

la ville est traversée par la rivière l'Eure, affluent de la Seine.

 

Avant 1970, vues aériennes : Le centre ville, la rivière Eure et la collégiale Saint Aubin.

 

La position stratégique de Pacy l'a mise au coeur des rivalités franco-anglaises du Moyen Age. Le château, qui fut détruit en 1678 et dont quelques éléments subsistent, avait accueilli pour une conférence Charles V et Charles de Navarre, dit le Mauvais. A partir de la Renaissance, le rôle important que joua la ville dans l'histoire de la Normandie  s'effaça pour suivre les destinées de la France.

 

 

Collégiale gothique Saint Aubin
 

 

Robert II, comte de Breteuil, de Leicester et seigneur de Pacy a lancé la construction de l'église

avant son départ en Palestine avec Richard Coeur de Lion.

Saint Louis a ensuite fait un don pour que la construction s'accélère.

L'église a été transformée en réserve de poudre à la Révolution.

 

De plan cruciforme, à chevet plat, l'église a été entièrement réalisée au début du XIII° siècle

et présente une parfaite unité de style, rare à l'époque,

qui en fait un bon exemple de l'architecture du temps de Saint Louis.

La construction d'une tourelle d'escalier sur la façade occidentale date de 1898.

 

La façade occidentale, à mur pignon, est épaulée de deux contreforts. La porte est coiffée d’un tympan sculpté

à voussures, soutenu par des colonnettes à chapiteaux végétaux. Elle est surmontée de baies jumelées.

Le clocher, de section polygonal, s’élève au-dessus de la croisée du transept.

Il est muni de baies en abat-sons et est couronné d’une flèche pyramidale à croix de faîtage.

 

La porte latérale Sud du choeur est décorée d'un sourcil de dents-de-scie

reposant sur des bustes humains, XII° siècle.

La nef est couverte d’un toit en bâtière et les bas-côtés en appentis.

Les collatéraux sont percés de baies en arcs brisés, et les murs sont épaulés par des contreforts.

La corniche des bas-côtés et celle de la nef reposent sur des modillons, de style roman.

 

La nef, flanquée de collatéraux, s'élève sur trois niveaux, dont un important triforium,

et présente une remarquable diversité de piliers.

 

Les voûtes de la nef sont datées 1869.

Les grandes orgues proviennent de l'église Saint-Désir de Lisieux,

elles datent du XIX° siècle et ont été installées en 1900.

 

Seules les voûtes des bas-côtés et des bras du transept sont d'origine.

 

Chapelle des fonts baptismaux.

 

     Le chœur, à chevet plat, est encadré de deux chapelles. Les voûtes du choeur datent du XV° siècle.

 

Dans la chapelle latérale nord : saint Michel terrassant le dragon, pierre sculptée du XVI° siècle.

 

Vierge à l'enfant, attribuée à Germain Pilon, provenant du château d'Anet, du XVI° siècle.

Au fond de la chapelle latérale nord : vitrail non figuratif de J.P. Tisserand, à dominante bleue.

 

 

Vitraux et bas-reliefs en pâte de verre ornant l'autel, de François Décorchemont,

de 1951, et représentant l'Assomption de la Vierge. Les porte-cierges en forme d'ibis sont du même artiste.

Le choeur est entouré de boiseries de style Louis XIII. Les bancs à dossier du chœur sont d'époque Louis XIV.

 

Pietà avec Marie-Madeleine, du XVI° siècle.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

https://www.patrimoine-religieux.fr/

https://www.ville-pacy-sur-eure.fr/

Dictionnaire des églises de France, "Normandie"

Volume IVb, Editions Robert Laffont, 1968

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 11 février 2019

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville