TREGUIER   (Côtes d'Armor)
Arrondissement de Lannion - Canton de Tréguier.
Région Bretagne
 Population : 2.470 Trécorrois en 2015.

 

 

Joseph Ernest RENAN, et sa maison natale

 

 

 

Joseph Ernest Renan, est né le 28 février 1823 à Tréguier, et mort le 2 octobre 1892 à Paris. C'est un écrivain, philologue, philosophe et historien français.

 

Né dans une famille appauvrie, Ernest Renan (1823-1892) est un brillant boursier que l'on destine à devenir prêtre. Il quitte pourtant le séminaire en 1845. Ses ouvrages examinent les évangiles à la lumière d'une critique scientifique exigeante, scandalisant le clergé et la droite catholique royaliste. Savant respecté dans toute l'Europe, Renan reçoit tous les honneurs : il est membre de l'Académie des inscriptions et belles lettres, professeur au Collège de France, académicien et officier de la Légion d'honneur.

 

Ü Ernest Renan dans les années 1870, photographie d'Adam-Salomon. (The Art Institute of Chicago).

 

Le 11 septembre 1856, Ernest Renan épouse Cornélie Henriette Scheffer, fille du peintre Henry Scheffer et nièce du peintre Ary Scheffer. Plusieurs portraits d'Ernest Renan sont conservés au Musée de la vie romantique, dans l'Hôtel Scheffer-Renan, à Paris. Ils sont signés Henry Scheffer, René de Saint-Marceaux et Léopold Bernstamm. Les collections et les archives du musée évoquent également son épouse et leurs enfants Ary Renan (né en 1858) et Noémi (née en 1862), épouse de l'écrivain et philologue Jean Psichari.

 

Sur la place du Martray, à Tréguier, trône la statue d'Ernest Renan inaugurée le 13 septembre 1903.

Enfant intelligent et studieux, Ernest Renan se destinait à la vie ecclésiastique

jusqu'à une prise de conscience qui le sépara de l'église.

 

Cinq ans après sa mort, Ernest Renan provoque encore un scandale à Tréguier, sa ville natale. Le jour de l'inauguration, il y apparaît assis sur un banc, vieillissant, la tête penchée, et appuyé sur une canne. Derrière lui se dresse la déesse grecque Pallas Athéna. Casquée, elle brandit un rameau de laurier, symbole de l'influence de la Raison et de l'Esprit. Les catholiques de Tréguier prennent cette représentation comme une insulte à leur foi et à leur culte de Saint Yves et de Saint Tugdual. Leur manifestation atteint un tel degré que les gendarmes sont appelés pour protéger Emile Combes, Président du Conseil, anticlérical affiché, et les personnalités venues inaugurer le monument de l'artiste Jean Boucher.

 

Pour manifester leur opposition, les catholiques font ériger un an plus tard le "Calvaire de protestation", sculpté par Yves Hernot. Encore une fois, la journée est houleuse et les gendarmes à cheval, les Dragons, sont appelés en renfort.

 

Ernest Renan naquit dans une maison d'armateur à pans de bois de la fin du XVI° - début du XVII° siècle.

La façade sur rue est à deux étages en encorbellement.

Si l’écrivain n’y vécut que les quinze premières années de sa vie, il ne se sépara jamais de cette demeure, continuant à y venir pour les vacances.

 

Cette maison typique de l'architecture du Trégor est acquise en 1780 par les grands-parents du savant.

En 1992, lors des cérémonies du centenaire de l'auteur, la façade sur rue reçoit un décor de bois sculpté.

 

Façade côté jardin.

 

Après un séjour au séminaire (il perdit la foi en 1845), il fut nommé professeur d’hébreu au Collège de France mais ses cours durent être supprimés, Renan ayant parlé de Jésus comme d’un « homme remarquable ». Il décida d’appliquer les critères de la recherche scientifique au domaine de la foi, et publia son Histoire critique des origines du christianisme, qui fit scandale de par son projet de fonder un christianisme rationnel et critique. Sa Vie de Jésus en 1863 fut condamnée par le pape. Renan proposa également une définition nouvelle de la Nation, qui prévaut aujourd’hui en France : celle d’une volonté commune de vivre ensemble plus qu’un attachement à une race ou à un peuple. Il entra à l’Académie Française en 1878.

 

Reconstitution du bureau de l'écrivain-philosophe, au collège de France.

 

Portait d'Ernest Renan dans son bureau. La maison est devenue un musée en 1947.

Elle renferme des objets, documents et souvenirs de l'écrivain. Libre penseur, revendiquant le droit

de libre expression pour la critique historique et religieuse, son influence fut considérable.
 

Cette maison de bourgeois notable est transformée en musée qui est inauguré en juillet 1947.

Gérée par le centre des monuments nationaux,

elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 avril 1944.

 

L’aménagement du musée a été conçu pour restituer la présence de Renan enfant, adolescent et homme célèbre : on peut y voir sa chambre natale avec sa cheminée de granit et son lit clos, la chambre de l’écolier logée sous les combles, avec le petit pupitre, et aussi une reconstitution du cabinet de travail de Renan au Collège de France.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.infobretagne.com/

http://www.maison-ernest-renan.fr/

Livre "Tréguier et la maison d'Ernest Renan"

d'Anne-marie de Brem, Editions du Patrimoine, 2004
C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 24 octobre 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville