PLOUMANAC'H   (Côtes d'Armor)
Bourg de la commune de Perros-Guirec

 

Arrondissement de Lannion - Canton de Perros-Guirec
Région Bretagne
 Population : 7.288 Perrosiens en 2015.

 

 

Le moulin à marée et le port

 

 

Sur plus des 600 moulins à marée en fonctionnement, 100 se trouvaient en Bretagne

(sur les 140 situés en France), 200 au Royaume-Uni, 300 aux États-Unis.

D’autres se trouvaient au nord-ouest de l’Espagne, en Belgique, en Irlande et au Portugal.

 

 

 

 

Moulin

     de Tourony

à Trégastel

Þ

 

 

 

 

 

Moulin

de Ploumanac'h

Ü

 

Avant 1970,vue aérienne des deux moulins à marée : Tourony à Trégastel, et le moulin de Ploumanac'h.

 

Pour profiter de l'énergie générée par les fortes marées, le seigneur de Lannion ordonna au XIV° siècle la construction de deux moulins à marée en granite. Ils fonctionnaient grâce à deux bassins de rétention qui stockent l'eau, puis la déverse lorsqu'elle atteint un niveau suffisant actionnant ainsi la roue. Ces bassins ont été utilisés jusqu'en 1920.

 

Il y a 4500 ans, les deux ruisseaux de Trouaoïro se rejoignirent, donnant naissance :

à un port naturel, abrité de la pleine mer par un chenal bordé de granite.

 

Le moulin de Ploumenac'h, dit moulin Rouge (Milin Ruz) à cause de la couleur de ses tuiles, ou moulin du Petit Traouïéro, pourrait dater de 1476. Avec le moulin de Tourony de Trégastel, ces deux moulins à mer ont, sans doute, connu la même histoire car ils dépendaient tous les deux du seigneur du Cruguil, en 1509. Ce moulin rouge dont on perd la trace après la période de Louis XIV, sera reconstruit ainsi que sa chaussée en 1833 par un certain Perrot qui deviendra plus tard Maire de Perros-Guirec.

 

Ce moulin, fonctionnant grâce au flux et au reflux de la marée, se trouve au bas de la vallée du Petit Traouïeros.

 

Le moulin sera vendu, en 1896, à un ingénieur, Bruno Abdank, propriétaire du château de Costaérès, qui transformera le moulin en usine à glace (la production pouvait alors atteindre 450 kg de glace à l’heure). A partir de 1892, le moulin a été utilisé pour fabriquer de la glace à l’aide d’une machine Pictet. Cette glace était utilisée pour la conservation des poissons ramenés par les pêcheurs de Ploumanac’h. L’activité de production de glace a périclité après la Première Guerre mondiale.

 

Le moulin du Petit Traouïero est un moulin du type trégorrois "à cage de bois", encore appelé moulin

"à pignon découvert", avec un bâti de forme rectangulaire, surmonté d'un toit à deux pans au XIX° siècle,

puis à 4 pans, avec une couverture en tuiles rouges (couverture en chaume à l'origine).

 

Les façades est et ouest étaient fermées à l'origine par un essentage en bois (pour la ventilation de l'étage), en partie haute des murs pignons, perpendiculaire à la chaussée, avec une petite ouverture (fenêtre), (remplacée aujourd'hui par des baies vitrées sur les deux façades).

 

 

Le bassin de rétention stockant l'eau.

 

Au niveau supérieur du moulin, deux portes d'accès au milieu de la façade sud, ouvre vers l'intérieur.

L'étage sous combles de la façade sud était percée par deux lucarnes.

 

Sur la face est, une porte haute de chargement des bateaux par haute mer est toujours visible. Le moulin est situé au 1/4 de la largeur de la chaussée et au 3/4 de sa longueur. Le bâti principal empiète donc très peu sur la chaussée, afin de ne pas l'affaiblir. Les murs porteurs regardent le large et la cage regarde la chaussée.

 

Le moulin du Petit Traouïéro, dispose de doubles contreforts sur chacun de ses pignons, en pierres de taille,

dont le contrefort ouest, le plus volumineux et le plus imposant de par sa taille, de forme trapézoïdale,

mesure 3, 30 m de hauteur et 4 mètres de largeur à sa base.

 

Les deux contreforts qui encadrent la poterne centrale mesurent l'un et l'autre 1,80 mètres de largeur, avec une disposition des pierres taillées en quinconce. La poterne ou porte d'aval, qui servait à rentrer ou à changer le mécanisme a un arc en plein cintre et dispose de 3 marches en granit pour accéder au caveau central. Elle mesure 3 m de hauteur et 1,90 m de largeur.

 

Au-dessus du linteau de la porte, la date de 1889 est mentionnée.

 

Le moulin comprend un sous-sol, équipé d'un caveau central, qui reçoit les deux roues extérieures à double couronne et rosaces métalliques à 8 bras et la poterne avec un arc en plein cintre (qui permet d'introduire les mécanismes) et le canal de roue intérieure. Cet aménagement permet de canaliser l'eau de mer et d'ouvrir des passages pour que le flux puisse s'échapper facilement sans opérer trop de pression sur les fondations. Le moulin étant bâti à la fois sur une masse rocheuse, mais en s'arquebusant sur un substrat plus sablo-vaseux vers le large. Il est donc situé au niveau de la basse mer et régulièrement ennoyé.

 

Le port.

 

Avant 1970, au premier plan de moulin à marée de Tourony (Trégastel),  et au fond, le port de Ploumanac'h.

 

Vues sur le port depuis le moulin à marée de Ploumanac'h.

 

Dès l'Antiquité, le site fut un centre d'intenses échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne. Au Moyen Age, les Vikings trouvèrent refuge dans cet abri naturel. Par la suite, le port a été occupé par un petit village de pêcheurs. Aujourd'hui, il a conservé son aspect authentique et traditionnel et est devenu un haut lieu du tourisme de la région.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://ville.perros-guirec.com/f
http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/
http://com.fr.free.fr/

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 25 octobre 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville