LAMBALLE   (Côtes d'Armor)
Arrondissement de Saint Brieuc - Canton de Lamballe.
Région Bretagne
 Population : 13.465 Lamballais en 2015.

 

 

Eglise prieurale Saint Martin

 

 

Prieuré de l'abbaye de Marmoutiers, l'église prieurale fut fondée en 1084, par le comte Geffroy de Boterel.

Saint-Martin de Lamballe devint paroisse au XIII° siècle et demeura prieuré-cure de cette abbaye

jusqu’à la Révolution. Il fut érigé en succursale le 6 mai 1829. L'édifice actuel est formé d'additions successives.

 

Le clocher a été construit en 1555, sur le transept sud, et la tour carrée est étayée d'une tourelle arrondie.

Sa toiture, datée de 1741, repose sur une corniche à modillons.

La base polygonale prolongée en dôme se termine par une flèche.

 

Le coeur à chevet plat, accompagné d'un collatéral sud, a été lui-même reconstruit au XVI° siècle.

Il communique au nord, avec une chapelle plus ancienne.

 

La porte sud, romane, présente une triple voussure sur des colonnettes réunies par un bandeau de feuillages.

 

Le porche en bois, très élégant, abrite cette porte.

Le lambris caréné est soutenu par une poutre à engoulant, où figure l'inscription :

"en l'an 1519, Jean Lesne me fit tout neuf".

 

La nef, encadrée de deux bas-côtés, présente cinq travées au sud et seulement trois au nord.

La dernière travée est en arc brisé, les autres sont plein cintre

à double rouleau sur de massifs piliers rectangulaires.

Les fenêtres hautes, cintrées, à large ébrasement, indiquent le XII° siècle.

La chaire à prêcher, terminée en 1765 est due à Yves Corlay.

Sculpture : la Charité de saint Martin, bas-relief en marbre du XVIII° siècle.

 

Cuve baptismale du XIII° siècle.

La nef a été remaniée à plusieurs reprises, notamment aux XVI° et XVII° siècles,

et restaurée complètement en 1835.

Les vitraux sont des réalisations de Hubert de Sainte-Marie (1923-1991).

 

Une arcade, un pilier et le mur du clocher roman comportent des peintures murales de facture médiévale :
moine et calice sur un pilier roman à proximité du chœur ;
Christ entouré de rinceaux au dos d'une arcade romane ;
Sainte-Radegonde sur le mur de l'ancien clocher de l'église romane.

 

Le transept, beaucoup plus élevé que la nef, présente un carré renforcé,

prévu à l'origine pour soutenir le clocher.

Retable sud, daté 1725, et le tableau représente l'Adoration des mages (1750).

Sculpture : Vierge à l'enfant, statuette en terre cuite du XVIII° siècle.

 

Le chœur et le transept datent du XVI° siècle et du XVIII° siècle.

 

Le maître autel date de 1668.

Les tableaux présentent le martyre de Saint-Génefort et l'Adoration du Sacré-Cœur.

Huiles sur toile de Dominique Lefebvre-Desforges (1737-1769),

exécutées en 1766 lors de son séjour à l'Académie de France à Rome.

 

Statues : Saint Martin et Saint-Genefort, du XVIII° siècle. Lutrin du XVIII° siècle.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.infobretagne.com/

http://www.culture.gouv.fr/

Panneaux explicatifs présentés à l'entrée de l'édifice

Dictionnaire des églises de France, Bretagne, Volume IVa

Editions Robert Laffont, 1968

Brochure "Le territoire de Lamballe", 54 pages, O.T. de Lamballe, 2017

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 28 octobre 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville