LAMBALLE   (Côtes d'Armor)
Arrondissement de Saint Brieuc - Canton de Lamballe.
Région Bretagne
 Population : 13.465 Lamballais en 2015.

 

 

Eglise gothique Saint Jean

 

 

Depuis la terrasse de la collégiale Notre-Dame, vues sur la ville et l'église Saint Jean.

 

Une inscription sur un pilier indique qu'elle fut commencée en 1420.

La construction du XV° siècle a été très remaniée :

réfection des pignons latéraux, adjonctions d'un faux transept et du chevet en 1837.

Le clocher dont la base date du XV° siècle, est soutenu par quatre grands arcs brisés

retombant sur des piles losangées, à angle abattu.

 

Une corniche à triple moulurations soutient une balustrade à gargouilles

précédant un dôme d'ardoise du XIX° siècle.

 

La partie XVII° siècle construite sur cette base est octogonale, et flanquée d'une tourelle d'escalier.

 

L'archivolte du portail (XIII° siècle) est décorée de sept colonnettes retombant sur des bancs.

Il est surmonté d'une demi-rosace du XV° siècle.

 

La nef de six travées est flanquée de deux bas-côtés.

 

Buffet d'orgues et tribune de la fin du XVII° siècle.

 

Bénitier décoré d'une arcature et portant une inscription gothique, le datant de 1415.

 

Chaire à prêcher du XVIII° siècle.

 

Vue sur le choeur depuis le portail occidental.

 

 

L'ensemble des vitraux sont de la fin du XIX° siècle - début XX° siècle.

Ils représentent la vie de Saint Jean Baptiste.

 

Retable (sud) daté 1667, contenant le reliquaire de Saint Amateur.

 

La chapelle latérale sud est dédiée aux défunts comme l'indiquent les crânes sculptés sur la corniche : retable d'ordre dorique dédié au Saint Esprit. Toiles représentant la Pentecôte et la rencontre des deux cousins, Jésus et Saint Jean enfants du XVII° siècle. Statues de Saint Mélaine ou Sainte Hélène (ou Marguerite ?), et de Sainte Radegonde.

 

 

Les transepts et un curieux chemin de croix, aux sculptures très naïves.

 

Chapelle latérale nord, avec retable d'ordre ionique dédié à la Sainte Vierge, daté 1670.

Toiles représentant Saint François d'Assise et les disciples d'Emmaüs.

 

Maître retable daté 1656.

 

Au XVII° siècle, le fenestrage de style gothique rayonnant du chevet

est masqué par un imposant retable d'ordre corinthien.

Au centre, une descente de croix, oeuvre de deux artistes Lamballais (1835).

 

 

Statues en bois : au centre du retable, Saint Jean Baptiste,

et de haut en bas et de gauche à droite, St Barthélémy, St André, St Jude et St Simon.

 

L'ancienne croix du cimetière qui entourait l'église,

avant d'être transféré près de la collégiale Notre-Dame, vers 1775.

Le jardin fut partiellement transformé en potager à l'époque de la Révolution.

Aujourd'hui, c'est un jardin de 600 m², longeant l'église. Il est inspiré des jardins du Moyen Age

dont les fonctions étaient de nourrir, guérir et prier.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.infobretagne.com/

Panneaux explicatifs présentés à l'entrée de l'édifice

Dictionnaire des églises de France, Bretagne, Volume IVa

Editions Robert Laffont, 1968

Brochure "Le territoire de Lamballe", 54 pages, O.T. de Lamballe, 2017

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 28 octobre 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville