LAMBALLE   (Côtes d'Armor)
Arrondissement de Saint Brieuc - Canton de Lamballe.
Région Bretagne
 Population : 13.465 Lamballais en 2015.

 

D'une superficie de 9.021 hectares, et d'une altitude de 37 à 131 mètres,

la ville est arrosée par le fleuve le Gouessant, et les rivières de Reus et l'Hia.

 

 

Collégiale Notre-de-Grande-Puissance

 

 

Chapelle du château des ducs de Penthièvre, elle ne devient collégiale qu'en 1435.

L'ensemble date des XIII° et XIV° siècles.

Les libéralités du Duc Jean V, puis de Charles de Blois, époux de Jeanne de Penthièvre,

permirent de la terminer.

 

De plan rectangulaire, elle se termine par un chever plat, et le transept n'est pas saillant.

Construite en hauteur, à flanc de coteau, elle domine la ville.

C'était également un élément défensif, c'est pourquoi on y trouve des meurtrières, des créneaux,

des échauguettes pour que les soldats puisent la défendre en cas d'attaque.

 

La chapelle du château des Penthièvre, dont le comté est créé en 1023 pour le fils du duc de Bretagne. Elle est située dans l'enceinte close de la fortification seigneuriale. Cette dernière est démantelée en 1420. Après une reconstruction partielle, le château est totalement rasé en 1626, à la suite des guerres de la Ligue. Seule l'église échappe à la ruine. Romane à l'origine, agrandie en gothique, elle subit des restaurations très importantes de 1514 à 1519, puis d'autres encore au XIX° siècle.

 

Le portail occidental est surmonté d'une fenêtre à deux lancettes.

 

Au centre de la façade occidentale s'ouvre un portail à quatre voussures reposant sur des colonnes engagées,

les trois voussures extérieures sont en arc brisé et sont intercalées de décors en dents de scie et roses.

Les corbeilles des chapiteaux sont décorées de personnages de style roman.

 

L'angle nord-est offre des pignons de la fin du XV° siècle,

décorés de crochets avec des gargouilles et des départs de rampants sculptés de lions.

 

Au-dessus du portail, une baie est surmontée des armes ducales.

 

Portail du XII° siècle, plein cintre, dont les voussures retombent sur dix colonnettes

surmontées de chapiteaux à feuillages et atlantes reliées par un tailloir.

Plusieurs fois reconstruit et autrefois terminé par une flèche recouverte de plomb,

le clocher a été rebâti à la fin du XVII° siècle, la flèche n'a pas été réinstallée

mais a été remplacée par une terrasse après avoir rehaussé la tour d'un étage.

 

La nef date du début du XIII° siècle : elle englobe dans son bastion côté sud, une travée du XII° siècle,

et la chapelle des fonts baptismaux date du XIV° siècle.

Les baies de la nef sont percées d'une succession de pignons étayés de contreforts.

Les pignons du transept et de la nef sont plus élevés, mais les deux structures sont reliées

par la massive tour carrée de la croisée du transept, à deux étages, couronnée d'une balustrade.

 

Le choeur a été construit en deux campagnes, et date du XIV° siècle.

Le chevet plat comporte, au centre, une grande fenêtre du XIV° siècle flanquée de deux tourelles carrées

avec contreforts. Elle est encadrée par les fenêtres des bas-côtés également du XIV° siècle.

Les pignons sont renforcés de constructions faisant communiquer les casemates souterraines

avec les chambres de guet des combles.

(Eglise fermée lors de mon passage et ouverte exclusivement en juillet-août, et en visites guidées).

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.infobretagne.com/

Panneaux explicatifs présentés à l'entrée du site

Dictionnaire des églises de France, Bretagne, Volume IVa

Editions Robert Laffont, 1968

Brochure "Le territoire de Lamballe", 54 pages, O.T. de Lamballe, 2017

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 28 octobre 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville