VIERZON  (Cher)
Arrondissement et canton de Vierzon.

Région Centre Val de Loire.
 Population : 26.365 Vierzonnais en 2016.

 

D'une superficie de 7.450 hectares, et d'une altitude de 94 à 182 mètres,

la ville est située à la croisière de cinq rivières : Yèvre, Barageon, Amon, Cher et le canal de Berry.

 

 

Le jardin de l'abbaye ou square Lucien Beaufrère :

dessiné selon le style art-déco.

 

 

Ce jardin est fréquemment appelé "Jardin de l'abbaye" en raison

de son implantation sur les anciennes terres de l'abbaye bénédictine Saint Pierre.

 

Situé entre le canal de Berry et l'Yèvre et derrière l'hôtel de ville de Vierzon,

ce jardin est l'oeuvre d'Eugène-Henry Karcher, sculpteur et architecte originaire d'Angers,

et lauréat du concours lancé par la ville de Vierzon en 1927.

Son projet fut de créer un jardin de la paix, suite aux troubles des guerres 1914-1918,

un des premiers jardins publics de France éclairé à l'électricité.

 

Le jardin de l'abbaye se développe sur une superficie de 6 000 m².

Il comprend le square Lucien Beaufrère avec un jardin art déco, le monument aux morts

et l'auditorium-kiosque lavoir, puis un jardin plus traditionnel dit « romantique ».
 

Le bassin.

 

Le bassin d'une longueur de 25 mètres sert de miroir d'eau au monument aux morts.

 

Le bassin est orné à ses extrémités de deux fontaines.

 

Derrière les fontaines se trouvent les grilles de la paix en fer forgé

décorées de colombes et des rameaux d'olivier, en grès.

 

Le monument aux morts.

 

Le monument aux morts est inauguré le 5 novembre 1933 au cours d'une cérémonie solennelle.

 

Le bassin et le monument aux morts.

 

Le monument aux morts est décoré d'éléments sculptés, de bas-reliefs et de végétaux taillés.

La symbolique des éléments sculptés

rappelle la désolation engendrée par la guerre mais célèbre également la vie et la paix.

 

Les nombreuses sculptures représentent des femmes, des enfants et des vieillards pleurant devant les tombes de soldats. Les habits et les coiffures de ces personnages reflètent la mode de l'époque. On y trouve également la représentation de différents métiers présents à l'époque de la construction : céramiste, verrier, agriculteur, institutrice, etc...

 

Sur le côté servant aux commémorations sont gravés les noms des soldats de Vierzon-Ville

morts pendant la première Guerre Mondiale.

 

En 1962, une sculpture réalisée par Karcher, "l’homme pensant", est mise en place, à sa demande, pour commémorer la Seconde Guerre mondiale. Le soldat est représenté enchaîné mais la présence d’un rameau d’olivier au-dessus de sa tête « apporte une note d’espoir ».

 

Le jardin romantique Art-déco.

 

Le jardin dit romantique est un jardin de type XIX° siècle planté d'essences caduques

et persistantes autour d'un cheminement périphérique.

 

Un ensemble en demi-cercle est composé de bancs et de pilastres surmontés de lanternes.

 

Ce jardin est un témoin de l'époque "Arts Déco" de l'entre-deux guerres. Conçu et réalisé dans les années 30, il a été sauvé grâce à d'importants et longs travaux de 1999 à 2007. (rénovation du bassin, des murs de clôture, création des espaces verts, rénovation des kiosques).

 

Les différentes parties du jardin sont décorées de petits carreaux  :

ils ont tous des formes et des couleurs différentes.

Ces petits carreaux en céramique ont été fabriqués à Vierzon

par les Ateliers de la manufacture Denbac en activité dans la ville entre 1809 et 1952.

 

L'Auditorium ou kiosque-lavoir.

 

Un kiosque à musique est complété d'un lavoir au niveau inférieur et ont été bâtis en 1935.

 

L'auditorium Albert-Collet, directeur de la Lyre Vierzonnaise entre 1935 et 1945, est à la fois un kiosque à musique comprenant une fosse d'orchestre, des loges d'artistes et une scène. Le lavoir est dans sa partie basse.

 

En partie haute, un masque de théâtre façon antique et une lyre symbolisent la vocation artistique du lieu.

De belles portes en fer forgé décorées de danseuses

ou de lavandières permettent d'accéder aux loges d'artistes et au lavoir communal.

 

 

L'Yèvre, l'auditorium-lavoir et l'arrière de l'hôtel de ville,

occupant l'ancien logis des moines de l'abbaye Saint Pierre.

 

Le jardin et le parc.

 

 

Le jardin romantique et le petit parc

sont un véritable écrin de verdure idéalement situés entre l'Yèvre et le canal de Berry.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

https://www.parcsetjardins.fr/

Monographie des villes et villages de France, Le Livre d'Histoire, 2007

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 20 mai 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville