APREMONT-SUR-ALLIER  (Cher)
Arrondissement de Saint Amand-Montrond.

Canton de La Guerche-sur-l'Aubois.
Région Centre Val de Loire.
 Population : 71 Apremontois en 2016.

 

D'une superficie de 3069 hectares, et d'une altitude de 168 à 226  mètres,

le village est traversé par la rivière l'Allier.

 
 

Le village médiéval
 

 

Classé parmi "l'un des plus beaux villages de France".

 

Le village et l'église, et au fond le château médiéval et son parc floral.

 

Le château et le lavoir. Cet ancien village de carriers et mariniers,

a été en quasi totalité remanié par Eugène Schneider à partir de 1930.

 

S'inspirant de ce passé médiéval, aidé du décorateur Antoine de Galéa, Eugène Schneider entreprend, entre les deux guerres, un patient travail de mise en valeur du village. Ce qui n'est pas en harmonie avec le site est rasé, et à la place, des groupes entiers de maisons sont reconstruites dans le style médiéval berrichon.

 

Les lavoirs, et des maisons reconstruites dans le style médiéval.

 

▪ Le 1° lavoir est bâti à la fin du XVIII° siècle et remanié dans les années 1930. Il a été utilisé jusque dans les années 50 et possède une pompe installée à proximité.

▪ Le 2° lavoir, à la toiture à deux niveaux, est porté par quatre piliers d'angles en brique et alimenté par une source. Egalement construit par Eugène Schneider, vers 1930, dans le but d'améliorer les conditions de vie des habitants.

 

Des maisons de mariniers portent sur la façade les hauteurs des crues de l'Allier au XIX° siècle.

 

 

Les veines des carrières locales fournissaient des pierres de taille en abondance.

Celles-ci, acheminées sur des bateaux à fond plat sur l'Allier, puis la Loire,

servirent également à la construction de plusieurs édifices religieux :

entre autres, la cathédrale d'Orléans et l'abbaye de Saint Benoît-sur-Loire.

 

Avec ses toits de petites tuiles anciennes, son crépi beige ocre, ses pierres jaunes extraites de ses carrières,

ses vieux puits, les bordures fleuries, les charmilles bien taillées,

le village d'Apremont mérite très largement son appellation d'un des plus villages de France.

 

Pendant la deuxième Guerre Mondiale, le village est occupé par les Allemands.

100 Douaniers allemands occupent le château. La zone de démarcation (1940-1942)

coupe en deux la forêt  d'Apremont. La population aide des centaines de réfugiés à gagner la zone libre

qui passe à moins d'un kilomètre, en direction de Neuvy-le-Barrois.

 

 

Eglise Notre-Dame de l'Assomption
 

 

L'église a été construite entre 1850 et 1861,

en remplacement d'un édifice plus ancien, devenu trop petit et vétuste.

 

L'église a été bâtie d'après les plans de l'architecte Marcel Letourneau.

Elle est de plan en forme de croix latine.

 

Elle est composée d'un vaisseau, avec voûte en berceau. Fonts baptismaux doubles.

 

Le choeur est semi-circulaire.

 

Comme tout le mobilier, la chaire à prêcher est du XIX° siècle.

 

L'ensemble des vitraux sont des XIX° ou XX° siècle (non datés ni signés).

 

Statues sulpiciennes, en plâtre polychrome du XIX° siècle. (Saint Paul et Saint Pierre).

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.apremont-sur-allier.com/

Dépliant 3 volets "Parc floral"

C.P.A. collection privée, en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 11 juin 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville