NANTEUIL-EN-VALLÉE  (Charente)
Arrondissement de Confolens - Canton de la Charente-Nord.
Région : Nouvelle Aquitaine
 Population : 1.346 Nanteuillais en 2016.

 

D'une superficie de 6.885 hectares, et d'une altitude de 82 à 218 mètres,

la ville est traversée par deux affluents de la Charente, la rivière l'Argentor et le ruisseau la Lizonne.

 

Toponymie :

Son nom vient du gaulois "nantoialos" qui signifie « Clairière de la Vallée ».

Plus tard, il prendra le nom de Nanteuil-en-Vallée.

 

Vue aérienne avant 1970.

L'histoire du village se confond avec celle de son abbaye du VIII° au XVIII° siècles.

Au Moyen-âge, le village était une étape sur un des chemins de St Jacques de Compostelle

qui traverse la Charente du Nord au Sud.

 

 

Le village  est labellisé  depuis 2016

"Petite Cité de caractère"

 

 

Situé au cœur de la vallée de l'Argentor,

il a conservé des vestiges de son abbaye bénédictine, ainsi que quelques belles maisons à colombages.

 

Photo de droite, linteau de la porte avec une très belle accolade gothique,

certainement une pierre récupérée lors de la démolition de l'église abbatiale.

 

Les belles maisons des XII° au XIX° siècles,

avec leurs façades à pans de bois ou incrustées de modillons issus de l'abbaye.

 

Le canal creusé par les moines près de l'abbaye.

 

Dès leur installation dans ce lieu nommé autrefois la ‟La fosse au Loup”, les moines le défrichèrent et canalisèrent l’eau des nombreuses sources. L’extension du réseau de canaux a suivi le développement du bourg et passe encore aujourd’hui sous les rues et maisons jusqu’au canal des moines.

 

La fontaine Saint Jean a été reconstruite en 1840, comme on peut le lire aujourd’hui sur son fronton.
Elle a servi de principal point d’alimentation en eau potable pour le village

jusqu’à la création du réseau d’eau courante fin des années 1960.

 

L’économie du village s’adapte avec une activité agricole diversifiée : cultures et élevage, aux dépens de la vigne. Vers 1800, Nanteuil est l’égal d’un chef-lieu de canton. En 1880, Nanteuil atteint son apogée avec la présence de nombreux artisans, commerçants et la tenue de foires. Avec la crise du phylloxéra, le vignoble est détruit, de nombreux agriculteurs migrent.

La création d’une ligne de chemin de fer, Ruffec-Roumazières, constitue une réponse à l’enclavement par rapport aux grands axes que sont les lignes Paris-Bordeaux et Angoulême-Limoges. Sa suppression constitue un coup d’arrêt, et les activités traditionnelles y compris les plus anciennes (tanneries, moulins) dépérissent.

 

Eglise paroissiale gothique Saint Jean Baptiste,  de style ogival.

 

Vicairie perpétuelle de l'abbaye bénédictine de Nanteuil, dépendant de l'ancien diocèse de Poitiers,

l'église fut reconstruite au XIII° siècle. Après les guerres de Cent ans, elle a été remaniée au XV° siècle

(souche du clocher, chapelle sud, deuxième et troisième travées de la nef, voûtes de la nef...).

 

 

L'édifice est de plan rectangulaire à chevet plat.

Une chapelle a été accolée, au nord, à la souche du clocher carré.

Au sud se trouve une chapelle jouxtant la sacristie.

 

 

Le portail est en cintre brisé à quatre voussures, décorées de boudins toriques et de cavets

garnis de crosses retombant sur de fines colonnettes aux chapiteaux ornés de feuillages et de palmettes.

 

L'intérieur est divisé en quatre travées voûtées sur croisées d'ogives à quatre quartiers.

La dernière abrite le choeur.

 

Le bénitier n'est autre qu'un ancien chapiteau sculpté du XII° siècle provenant de l'abbaye.

On y reconnaît trois têtes sculptées dont l'une est couronnée et l'autre coiffée d'une mitre

(probablement un évêque ou un abbé).

 

 

Pietà et lutrin à l'aigle en bois. Chapelle des fonts baptismaux.

 

Chapiteaux sculptés à têtes humaines.

 

Des arcades relient la nef à deux chapelles édifiées au XV° siècle

dont l'une au Nord-Ouest porte le clocher. En 1868-1869, les bas-côtés ont été remontés.

 

 

Certains vitraux sont signés L.V. Gesta (XIX° siècle), et F. Chigot (XX° siècle).

 

Depuis le portail occidental, vue sur la croisée du transept et le sanctuaire.

 

Une fenêtre à meneaux avec remplage flamboyant éclaire l'abside.

 

Neuf stalles en bois sculpté du XIV° ou XV° siècle  proviennent de l'ancienne abbatiale.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.nanteuil-en-vallee.fr/
https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/PA00104555

Dictionnaire des églises de France "Poitou, Saintonge, Angoumois"

Volume IIIc, Editions Robert Laffont, 1967

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 1° juillet 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville