MONTBRON  (Charente)
Arrondissement d'Angoulême  - Canton du Val de Tardoire.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 2.043 Montbronnais en 2016.

 

D'une superficie de 4.334 ha, et d'une altitude de 95 à 287 mètres,

la ville est traversée par la rivière la Tardoire, un sous-affluent de la Charente.

 

Vue aérienne avant 1970 : la ville et l'ancienne prieurale Saint Maurice.

 
 

Le vieux château, des XII° et XV° siècles
 

 

La cité, qui conservait une partie de ses remparts, a restauré son vieux château.

Cette lourde bâtisse est située en bordure du plateau dominant au Sud, la vallée de la Tardoire,

et épouse la topographie naturelle de l’éperon.

 

La présence du château à Montbron est attestée au XII° siècle.

Il aurait été construit avant 1130, par Robert de Montbron.

Ce long bâtiment rectangulaire à deux étages, couvert d'un toit à deux pentes est percé de hautes fenêtres.

Un décrochement de 0,90 m sur la façade Sud-Est rend irrégulier ce rectangle.

Au Sud-Ouest, un logis du XV° siècle a été accolé.

 

Marguerite de Rohan aurait alors fait construire, dès 1472, le château actuel.

Le donjon a été percé de fenêtres rectangulaires au XVII° siècle.

Le côté Nord-Est est flanqué d'une tour octogonale du XV° siècle avec une porte à accolade à sa base

et occupée par un escalier à vis, dont le noyau, était à l'origine en bois.

 

Le château a été reconstruit avec les pierres de l’ancienne forteresse féodale

et intégré dans la cité entourée de remparts.
Au fil des siècles, l’environnement s’en est trouvé modifié

et il ne subsiste à ce jour qu’un corps de logis sur lequel est adossée une tour polygonale.

 

La salle basse voûtée en petit appareil allongé est situable autour de 1100.

Jusqu’au XV° siècle, il n’y a aucune information précise sur les possibles évolutions du château.

 

 

Les deux cheminées peintes datant du XVII° siècle et situées au premier étage sont classées.

 

 

Des écrits du XVIII° siècle donnent des informations appréciables sur la fonction des espaces du château.

 

Après la Révolution, au moment de l’adjudication du château comme bien national, le 24 nivôse de l’an II, le château était composé d’une cave, d’une cuisine, d’une salle, de quatre chambres hautes, de deux cabinets, d’un grenier, d’écuries, de granges, d’un logement de concierge, de prisons, de deux cachots, d’une cour, d’un jardin.

 

 

La corniche sous les poutres est ornée de différentes armoiries, ainsi que le dessus de porte.

 

 

Le bâtiment rénové met particulièrement bien en valeur

les expositions d'artistes contemporains et diverses manifestations organisées par la Municipalité.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.montbron.fr/

Dépliant 4 volets "Découverte de Montbron"

O.T. La Rochefoucauld-Périgord

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 2 juillet 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville