+
 

 

MONTBRON  (Charente)
Arrondissement d'Angoulême  - Canton du Val de Tardoire.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 2.043 Montbronnais en 2016.

 

D'une superficie de 4.334 ha, et d'une altitude de 95 à 287 mètres,

la ville est traversée par la rivière la Tardoire, un sous-affluent de la Charente.

 

    Vue aérienne avant 1970 : le bourg et l'église Saint Maurice.

 
 

L'Ancien prieuré Saint Maurice, des  XII°,  XV° et XIX° siècles.
 

 

Le prieuré Saint Maurice a été fondé au XI° siècle, et Guillaume de Montbron, évêque de Périgueux y fut inhumé.

Il dépendait de l'abbaye de Cluny, en Bourgogne.

Il a été en grande partie détruit en 1577, lors de la mise à sac de la ville par les bandes du sieur de Ruffec.

Du prieuré, il ne reste pratiquement plus que l'église.

 

L'acte de fondation mentionne que celui-ci devait comprendre six religieux chargés de célébrer deux messes conventuelles par jour et de distribuer des aumônes aux pauvres de la paroisse, de la St Michel à la Saint Jean Baptiste (29 septembre au 24 juin).

 

L'église romane Saint Maurice

 

Sur place, face à l'entrée de l'église, statue du docteur Léon Rebière-Laborde

dont sa demeure a été rachetée en 1945, pour y établir la nouvelle mairie.

 

Parmi les voussures du portail, l'arc festonné a été reproduit par trois fois.

 

L'ensemble de l'abside à plan rayonnant, et le clocher en forme de pin, ont été refaits au XIX° siècle.

 

Seul, le premier étage du clocher n'a pas été modifié.

 

Le mur Sud offre une série de monuments funéraires qui sont présentés sous la forme d'enfeu.

Un grand arc brisé en saillie abrite une pierre tombale,

ornée de draperies, où repose une statue funéraire très usée.

Il s'agirait de la pierre tombale de Robert de Montbron, mort en 1209.

 

Fonts baptismaux en marbre du XIX° siècle.

 

L'orgue, de  bonne facture a été mis en place en 1998.

 

Dans la vitrine, statue colorée de Saint Maurice à cheval, du XIII° siècle.

 

Vitraux et les statues en plâtre polychrome, sont du XIX° siècle.

 

 

Quelques chapiteaux sont romans, avec feuillages et têtes humaines.

 

La croisée du transept  est surmontée d'une coupole octogonale sur trompes.

(Seule, la travée du transept a été conservée en état).

 

L'abside et les chapelles rayonnantes ont été restaurées au XIX° siècle, par l'architecte Paul Abadie.

 

Choeur, vitraux, stalles du XIX° siècle.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.montbron.fr/

Dépliant 4 volets "Découverte de Montbron"

O.T. La Rochefoucauld-Périgord

Dictionnaire des églises de France, Poitou, Saintonge, Angoumois

Volume IIIc, Editions Robert Laffont, 1967

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 2 juillet 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville