Le houx

Description :

Le nom vulgaire de l'ilex aquifolium dérive du francique hulis.

C'est un arbuste solide, à feuilles aiguës, coriaces et luisantes, à fleurs isolées ou grou­pées.

Ses fruits ronds sont d'un beau rouge vif.

Le Houx

(Ilex – Famille des aquifoliacées)

Symbole de la froideur, le houx s'écrie : « mon amour vous touchera-t-il enfin ?».
Une jeune fille désirant tempérer les ardeurs d'un soupirant n'a qu'à mettre du houx à sa fenêtre : « ne vous y frottez pas ! » dit-il.
 
2005, Lingreville, 50


Historique :

IL'histoire du houx est essentiellement européenne, avec cette nuance : on prête manifestement plus de qualités au houx chez les anglo-saxons que chez les latins.

Ainsi dans le Midi, un garçon maladroit, qui se pique souvent aux branches du houx, a bien des chances d'épouser une mégère ; inversement un Anglais peut embrasser sa femme au soir du Nouvel An (jour du gui et du houx), mais il a aussi bien loisir de la battre, pas jusqu'au sang toutefois !

En Sicile on évite de planter du maïs près d'un bosquet de houx, car il s'y loge un nain friand des graines du maïs, qui viendrait la nuit les dévorer.

Dans le Milanais on dit que si les chiens deviennent enragés, c'est qu'un vilain sorcier mélange à leur pâtée du houx pilé.

En Espagne, les filles font un présage en comptant les piquants du houx.

Il court une légende dans le Soissonnais : une fille qui aime à manier des boules de houx aura un bon mari, mais qui sera malheureux et mourra jeune.

En Angleterre, le houx calme les animaux nerveux et protège le foyer et les personnes : il est bon d'avoir du houx chez soi.

On le sait, le houx est au même titre que le sapin l'arbre de Noël, et fêté comme tel par tous les enfants d'Allemagne et des pays nordiques, où il protègerait aussi la maison de la foudre. Quand le houx meurt, il faut en cueillir 9 feuilles et les mettre dans un linge clos de 9 nœuds : alors se réaliseront tous vos rêves...